Coronavirus : le Metropolitan Opera de New York suspend les salaires de tous ses salariés

Après avoir annoncé qu'il ne paierait pas les cachets des solistes, le Met annonce qu'il suspend les salaires des musiciens de l'orchestre, des membres du chœur et des techniciens. En outre, la maison lyrique annule la fin de sa saison et doit faire face à une perte de 60 millions de dollars.

Coronavirus : le Metropolitan Opera de New York suspend les salaires de tous ses salariés
Peter Gelb, le directeur du Metropolitan Opera de New York, © AFP / Vitaliy Belousov / Sputnik

Le Metropolitan Opera de New York a beau être l'institution la plus importante du spectacle vivant aux Etats-Unis, elle semble pourtant être l'une des plus fragiles. Dans ce contexte de fermeture des salles pour cause d'épidémie de coronavirus, la maison lyrique a décidé d'annuler la fin de sa saison pour tenter de faire face à un manque à gagner de 60 millions de dollars (environ 56 millions d'euros). 

Et pour ce faire, Peter Gelb, le directeur du Met, a décidé de suspendre les salaires des personnels artistiques de son institution. Musiciens de l'orchestre, chanteurs du chœur et techniciens ne recevront pas leur paie du mois de mars mais conserveront leur mutuelle de santé. 

"Nous faisons du mieux que nous pouvons dans cette situation si difficile", a expliqué Peter Gelb. L'American Guild of Musical Artists, syndicat national des chanteurs lyriques aux USA a réagi en "reconnaissant qu'il s'agissait d'une période jamais vue" et appréciant que le Met "conserve la mutuelle santé pour ses salariés permanents" mais en déplorant "une situation psychologique et financière dévastatrice pour nos artistes".

"Nous sommes déçus, nous sommes en colère mais nous comprenons" a ajouté le syndicat. De son côté, Peter Gelb, le directeur, a annoncé qu'il renonçait à son salaire tant que la situation ne serait pas revenue à la normale. Les personnels administratifs perdront jusqu'à 50% de leur salaire pour ceux dépassant les 125 000 dollars annuels. 

Peter Gelb a déclaré qu'il s'agissait d'une "urgence temporaire" et qu'il croyait fermement en la capacité du Met à "rebondir".