Carlo Bergonzi, grand ténor italien, est mort

Un des plus grands interprètes du répertoire italien de son époque, partenaire légendaire de Maria Callas, Victoria de los Angeles ou Leontyne Price, le ténor italien Carlo Bergonzi est décédé vendredi 25 juillet 2014 à l'âge de 90 ans à Milan. France Musique bouscule ses programmes afin de lui rendre hommage.

Prisé pour le naturel et la subtilité de son phrasé, Carlo Bergonzi s’est produit sur toutes les scènes du monde, de la Scala de Milan, en passant par le Covent Garden à Londres, jusqu’au Metropolitan Opera de New York. Ses interprétations de Radames dans Aida ou Manrico dans Il Trovatore de Verdi, Rodolfo dans La Bohème ou Pinkerton dans Madama Butterfly de Puccini, Canio dans Pagliacci de Leoncavallo ou Nelorino dans l’Elisir d’Amore de Donizetti, sont devenus des références.

Né à Vidalenzo, au nord de l’Italie, pas loin de Busseto, ville natale de Verdi, Carlo Bergonzi commence par étudier le piano à l’âge de 14 ans, avant de se consacrer au chant à 23 ans, qu’il étudie au Conservatoire de Parme avec le barytone Edmondo Grandini.

Pendant la deuxième guerre mondiale, il est emprisonné pour ses activités antifascistes dans un camp de concentration en Allemagne. Après son retour en Italie, il revient au chant. Il débute comme baryton, et en 1948 chante Figaro dans Le Barbier de Séville de Rossini. Il interprète également Germont, Don Pasquale, Belcore, Enrico, et Rigoletto, un tournant, comme il l’explique dans l’interview donné à Stefan Zucker en 1985. Alors en tournée dans les Pouilles avec Tito Gobbi, il remplace ce dernier au pied levé dans Rigoletto. Cette expérience confirme son pressentiment que sa voix s’épanouirait mieux dans d’autres répertoires. Il étudie en autodidacte les rôles de ténor, en s’inspirant des interprétations de Caruso, Gigli, Schipa et Pertile. En 1951, il fait son second début comme ténor dans le rôle titre d’Andrea Chénier d’Umberto Giordano. En cette année du 50e anniversaire de la disparition de Verdi, Bergonzi confirme son choix en interprétant les rôles de ténor très remarqués dans plusieurs opéras du maître, dont La Forza del destino et Simon Boccanegra.

La carrière de Carlo Bergonzi prend son envol après son début à la Scala de Milan, en 1954, dans Masaniello de Jacopo Napoli. Il s’impose très vite dans les opéras du répertoire. En 40 ans de carrière, il interprète 71 opéras et laisse une discographie riche de 25 références (Aida avec Leontyne Price, Martina Arroyo et Montserrat Caballé, La Bohème et Madama Butterfly avec Renata Tebaldi, Lucia di Lammermoor avec Beverly Sills) et l'intégralité des 31 arias pour ténor composées par Giuseppe Verdi (Philips).

En 1964, Carlo Bergonzi chante, aux cotés de Leontyne Price, Rosalind Elias et Cesare Siepi, dans le Requiem de Verdi en mémoire du président John F. Kennedy, sous la direction de Georg Solti.
Après une carrière de 40 ans sur toutes les principales scènes du monde, Carlo Bergonzi consacre ses dernières années à l’enseignement.

Ecoutez les hommages à Carlo Bergonzi sur notre chaîne :
► par Renaud Machart dans le Concert du soir
►dans la Matinale par Thierry Beauvert
►émission spéciale par Lionel Esparza dans Plage
►Horizons chimériques : Carlo Bergonzi, le soleil
►Le mythe du ténor italien : Années 60 : Franco Corelli et Carlo Bergonzi