MAXXI Classique
Programmation musicale
Mercredi 3 mars 2021
3 min

Un coeur en hiver de Claude Sautet : Ravel et l’ineffable

Un coeur en hiver est le film le plus musical de Claude Sautet. Que ce soit en ce qui concerne la bande originale exclusivement constituée par la musique de chambre de Ravel que l’intrigue elle-même.

Un coeur en hiver de Claude Sautet : Ravel et l’ineffable
Claude Sautet et Emmanuelle Béart sur le tournage d'Un Coeur en hiver en 1992., © Bertrand LAFORET/Gamma-Rapho via Getty Images

Sur quelques notes de Ravel, le générique laisse entrevoir la forme d’un corps. Puis les lettres disparaissent, le flou se dissipe. Ce corps est en fait celui d’un violon que fabrique Stéphane, un luthier au coeur froid comme l’hiver et dont une violoniste va tomber follement amoureuse… 

Un Coeur en hiver (1992) est le film le plus musical de Claude Sautet. Que ce soit en ce qui concerne la bande originale exclusivement constituée par la musique de chambre de Ravel que l’intrigue elle-même. Un Coeur en hiver nous raconte des choses de la vie : l’évolution et la complexité des sentiments de trois personnages. Tout d’abord Camille, une violoniste qui enregistre les sonates et le trio de Ravel. Elle est aussi la compagne de Maxime, un luthier flamboyant. Seulement avec le temps, elle éprouve une passion croissante pour Stéphane, un autre luthier réservé et mystérieux qui est aussi l’associé et ami de Maxime. Un trio amoureux évoqué musicalement par les trois instruments du trio de Ravel qui ouvrent et rythment le film : un violon, un violoncelle et un piano. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

La musicologue Julie Brown établit un lien très intéressant entre l’histoire d’Un Coeur en hiver et les oeuvres de Ravel choisies par Claude Sautet. Pour elle, le violon représente la violoniste, Camille, le violoncelle, Maxime et le piano, Stéphane. Une fois le Trio entendu au générique, on assiste à une scène de répétition de la sonate pour violon et violoncelle de Ravel. Camille est troublée par la présence de Stéphane qui assiste à la répétition, elle n’arrive pas à jouer cette sonate comme le symbole d’un couple qui bat de l’aile. Stéphane, le luthier dont elle tombe amoureuse est quant à lui associé au piano. Ainsi, lorsque les sentiments de Camille sont à leur paroxysme, Claude Sautet fait entendre un enregistrement de la Sonate pour violon et piano de Ravel. "Blues", mouvement énergique et évoquant, peut-être, la passion de Camille pour Stéphane… 

Cette analogie entre instruments et personnages est renforcée par différents entretiens dans lesquels Claude Sautet expliquait avoir écrit ce film en écoutant les oeuvres de Ravel et avoir pensé son film comme une de ses musiques. Le choix du trio et de sonates de Ravel s’est aussi imposé à lui car il ne voulait pas d’une musique trop célèbre, qui prendrait trop de place. Il fallait que ce soit un contrepoint subtil et discret. 

Certains ont aussi pu voir dans ce film un portrait dissimulé de Ravel avec le personnage de Stéphane campé par Daniel Auteuil. Ravel, Stéphane, deux êtres solitaires, passionnés d’automates et dont les émotions refoulées trouvent leur pleine expression dans la musique. 

L'équipe de l'émission :