MAXXI Classique
Programmation musicale
Mardi 23 mars 2021
3 min

Tintin au pays de l’opéra : de la Castafiore à Carmen

Une fois n’est pas coutume, ce matin, Max Dozolme nous parle de bandes dessinées et plus précisément des aventures de Tintin. Saviez-vous que le plus grand succès de Hergé regorge de références à l’opéra ?

Tintin au pays de l’opéra : de la Castafiore à Carmen
Tintin Et Les Oranges Bleues, affiche du film de 1964. , © LMPC via Getty Images

Aïe aïe aïe… Si je vous dis Tintin et musique, il y a de fortes chances que vous pensiez à elle. Bianca Castafiore, la cantatrice loufoque et amoureuse du Capitaine Haddock dans l’album Les Bijoux de la Castafiore sorti en 1961. Une histoire qui naît d’un souvenir d’enfance de Hergé qui était terrorisé par les vocalises de la fille d’amis de ses parents. C’est aussi dans cet album adapté en dessin animé en 1991 que la Castafiore massacre "L’air des bijoux" extrait du Faust de Charles Gounod

Dans cet album, Hergé ne fait pas seulement référence au Faust de Gounod. Il donne au pianiste accompagnateur le nom d’Igor Wagner en référence probablement à Igor Stravinsky et Richard Wagner. Hergé fait dire au Capitaine Haddock que les inspecteurs Dupond et Dupont sont les carabiniers d’Offenbach. Une évocation de l’opéra bouffe Les brigands de Jacques Offenbach où l’on peut entendre ceci : "Nous sommes les carabiniers, la sécurité des foyers mais par un malheureux hasard nous arrivons toujours trop tard !"

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Comme les carabiniers de l’opéra bouffe d’Offenbach, les Dupont et Dupond ont la fâcheuse tendance à être inutile et à arriver toujours après la bataille ! Le capitaine Haddock utilise parfois des expressions fleuries où il est question d’instrument : « Tout ça ce sont des histoires à la graisse de trombone à coulisse » déclare t-il dans Tintin et les Picaros, « le yéti, boire du whisky, pourquoi pas jouer du cornet à piston » se demande t-il dans Tintin au Tibet. Et puis il y a ma préférée, que l’on peut lire dans Tintin Objectif lune : « Autant jouer du cornet à pistons devant la tour Eiffel en s’imaginant qu’elle va danser la samba ! » Le plus souvent, dans les bandes dessinées ou leurs adaptations télévisuelles, les allusions au classique dans les aventures de Tintin ne sont qu’anecdotiques. Il en est ainsi de "L’air du toréador" de Carmen siffloté par le gardien d’un musée bruxellois dans L’oreille Cassée. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Mais parfois, Hergé va jusqu’à s’inspirer d’arguments d’opéras pour écrire les aventures de son héros. Les bijoux de la Castafiore sont inspirés de La Pie Voleuse de Rossini puisque dans les deux cas on apprend que le vol des bijoux est le larcin d’une pie ! D’ailleurs, devinez pourquoi la Castafiore quitte Moulinsart à la fin de l’épisode ? Pour interpréter la Gazza Ladra, la pie voleuse de Rossini bien sûr ! 

Cinq albums de Tintin sont à écouter en musique sur le site de France Culture. Les Cigares du Pharaon, Le Lotus bleu, Les 7 Boules de cristal, Temple du soleil et Les bijoux de la Castafiore sont le fruit de la coopération entre France Culture, la Comédie Française, l'Orchestre national de France et Hergé-Moulinsart. Des aventures à se mettre sous l'oreille, pour enchanter petits et grands ! 

L'équipe de l'émission :