MAXXI Classique
Programmation musicale
Mardi 4 mai 2021
3 min

Star Wars et la musique de Puccini, Stravinsky, Korngold et Holst

Que la Force soit avec vous ! Le 4 mai est la journée internationale de Star Wars. L'occasion de montrer l'originalité de la musique de John Williams et comment il s'est inspiré du symphonisme hollywoodien de Korngold et de la musique post-romantique de Puccini, Stravinsky et Holst.

Star Wars et la musique de Puccini, Stravinsky, Korngold et Holst
Affiche du premier Star Wars sorti en 1977., © Universal History Archive/UIG via Getty images

Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine très lointaine… Si Star Wars a conquis le public en 1977 grâce à son histoire dépaysante et ses décors futuristes, force est de constater que la musique composée par John Williams n’a, quant à elle, rien de très exotique. Williams n’a pas écrit une oeuvre avant-gardiste ou électronique mais une partition qui se souvient du symphonisme hollywoodien incarné notamment par Erich Wolfgang Korngold ! C’est ce que l’on constate en écoutant le générique du film Crimes sans châtiments de Saw Wood, sorti en 1942.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Ces deux musiques d’ouvertures ont les mêmes accords en commun, la même orchestration et le même rythme. Une mélodie épique qui peut aussi faire penser à une partition encore plus ancienne, l’opéra Manon Lescaut de Giacomo Puccini, composé en 1892, où l’on peut entendre ce passage très court à l’acte III.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
  • Extrait à 4'45

Ces correspondances entre le thème principal de Star Wars, la musique de Korngold et celle de Puccini n’est pas anodine. Lorsqu’il a écrit le premier Star Wars, George Lucas pensait utiliser la même stratégie que Kubrick dans 2001 l’odyssée de l’espace, à savoir utiliser des thèmes classiques déjà connus ! Williams a finalement convaincu Lucas d’écrire une oeuvre originale mais a répondu au souhait de Lucas en s’inspirant fortement de partitions du premier XXe siècle.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Le thème du désert de Tatooine avec ce balancement entre deux accords dissonants est par exemple, très inspiré de ce passage du Sacre du Printemps de Stravinsky.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Les deux partitions sont extrêmement similaires. De la même manière, il est frappant de voir à quel point ces accords des Planètes de Gustav Holst évoquant le Dieu Mars, qui amène la guerre, semble avoir beaucoup inspiré John Williams pour écrire la musique du début de Star Wars IV. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
  • Extrait à 6'34
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
  • Extrait à 1'41

C’est un des tours de force de Williams : avoir permis à de nombreux spectateurs fans de pop culture d’entendre, peut-être pour la première fois, une partition symphonique dans la tradition d’un Rachmaninov, d’un Prokofiev ou d’un Korngold.

  • Le coin des collectionneurs :

A l'occasion de la journée Star Wars, le label Diggers Factory réédite 2000 vinyles de la musique du premier film interprétée par l’Orchestre Philharmonique de Prague en 2015, sous la direction de Paul Bateman et James Fitzpatrick.

L'équipe de l'émission :