MAXXI Classique
Programmation musicale
Vendredi 29 janvier 2021
3 min

Musique classique et cinéma avec Gabriel Yared

Gabriel Yared appartient au cercle très fermé des compositeurs qui ont reçu un Oscar pour la meilleure musique de film. Du Patient anglais d'Anthony Minghella à Sauve qui peut (la vie) de Jean-Luc Godard, écoutons les inspirations classiques de Gabriel Yared.

Musique classique et cinéma avec Gabriel Yared
Michel Piccoli dans "La diagonale du fou" de Richard Dembo. Musique de Gabriel Yared. , © Patrick CAMBOULIVE/Sygma via Getty Images

S’il faut chercher un point de départ à la carrière de compositeur de musique de film de Gabriel Yared, il faut partir du film Sauve qui peut (la vie) de Jean-Luc Godard. Pour ce film le réalisateur a demandé à Gabriel Yared de composer une musique en s’inspirant de La Gioconda, un opéra de 1876 du compositeur italien Amilcare Ponchielli. Pour annoncer discrètement l’apparition de cette oeuvre jouée à l’écran à un moment du film, la quasi-totalité de la musique de Gabriel Yared est une métamorphose de deux mesures de l’opéra de Ponchielli.

Gabriel Yared a une très grande connaissance de la musique classique. Il est passionné par la musique de Ligeti, de Mozart mais s’il y a un compositeur qu’il affectionne tout particulièrement c’est bien Jean-Sébastien Bach et sa science du contrepoint ! Bach inspire à Gabriel Yared sa partition de La Putain du Roi, film historique d’Axel Corti. Comme dans Sauve qui peut (la vie), Gabriel Yared compose la musique ce film d'après deux oeuvres classiques. Un court extrait du mouvement lent du Concerto pour piano n°23 de Mozart mais aussi de la basse de la Passacaille en ut mineur de Jean-Sébastien Bach. 

Sans être citée explicitement, la musique de Bach a également inspiré Gabriel Yared dans ses partitions de l’Instinct de l’Ange de Richard Dembo ou encore dans le film qui lui a valu un Oscar : Le Patient anglais où l’on peut entendre un prélude à trois voix écrit à la manière de Bach. 

Enfin, la musique d’un autre grand organiste est présente en creux dans la bande originale du film La Diagonale du fou de Richard Dembo.  Pour représenter musicalement la tension qui entoure un match d’échec entre un grand maître russe et un extradé politique, Gabriel Yared cite une oeuvre qu’il jouait enfant : le Prélude pour orgue op.18 de César Franck. Une version pour cordes graves avec l’altiste Gérard Caussé en soliste ! 

L'équipe de l'émission :