MAXXI Classique
Programmation musicale
Vendredi 22 janvier 2021
3 min

Les métamorphoses d'un prélude de Chopin

Une mélodie comme improvisée, qui semble chercher son chemin et vouloir résister à l’attraction d’une marche funèbre qui descend dans les graves... La simplicité apparente du Prélude n°4 en mi mineur op.28 de Frédéric Chopin fascine les musiciens qui l'ont repris dans des styles très différents.

 Les métamorphoses d'un prélude de Chopin
Statue de Frédéric Chopin à Zelazowa Wola (Pologne) ville natale du compositeur., © Wojtek Laski/Getty Images

Début d’année 1969, il y a 52 ans. Un nouveau disque fait sensation ! Il s’agit d’un 78 tours sorti chez le label Fontana qui renferme deux déclarations d’amour de Gainsbourg à Jane Birkin. A la face A et son sulfureux Je t’aime moi non plus succède le plus confidentiel et mélancolique Jane B… 

La mélodie sur laquelle Jane Birkin se présente de sa voix frêle n’est autre que celle du Prélude n°4 en mi mineur de Frédéric Chopin. Probablement la plus célèbre des vingt-quatre pièces de l’Opus 28 que le pianiste achève entre les larges murs de la chartreuse de Valldemossa, aux Îles Baléares, à l’hiver 1839…

Cette mélodie comme improvisée, qui semble chercher son chemin et vouloir résister à l’attraction d’une marche funèbre glissant vers le grave a inspiré de nombreux musiciens. Huit ans avant Serge Gainsbourg et Jane Birkin, en 1961, le musicien brésilien Antônio Carlos Jobim s’en inspirait avec son ami Vinicius de Moraes pour écrire Insensatez, une tendre plainte évoquant un chagrin d’amour…Une chanson reprise de très nombreuses fois et notamment par des musiciens français… Richard Anthony et Sacha Distel avec Quand tu m’avais parlais, Jean-Louis Murat sous le titre Insensible, Henri Salvador dans Les amours qu’on délaisse ou encore Nino Ferrer et sa Rua Madureira sortie en 1969… C’est-à-dire la même année que Jane B de Gainsbourg. 1969 : année chopinienne ! 

C’est peut-être parce que le thème de Chopin est aussi simple qu’il fait le grand écart dans les styles ! Car le prélude en mi mineur intéresse aussi les rappeurs comme les membres de Suprême NTM qui voient dans les deux premières de la partition une belle boucle pour exprimer le désarroi de leur quotidien… Chopin plait aux rappeurs mais aussi à des rockeurs. Et pas des moindres ! Sur scène, voici  Jimmy Page, le guitariste de Led Zeppelin qui chante son amour de Chopin en faisant pleurer sa guitare à grand renfort de bend. Une technique où le guitariste tire sur la corde de sa guitare pour faire un son oscillé et très expressif… 

Chopin version bossa nova, rap, rock et même jazz avec Gerry Mulligan ! Un saxophoniste pianiste, arrangeur de Miles Davis, Paul Desmond mais aussi et il n’est pas le seul comme vous avez pu l’entendre… de Frédéric Chopin ! 

L'équipe de l'émission :