MAXXI Classique
Programmation musicale
Vendredi 5 février 2021
3 min

Les inspirations classiques de Queen : de Bohemian Rhapsody à I Want to Break Free

Des délires vocaux de Bohemian Rhapsody au clip d'I Want to Break Free, où l'on peut voir un Freddie Mercury évoquant la chorégraphie de Vaslav Nijinsky dans le Prélude à l'après-midi d'un faune de Debussy, parcourons les références au classique dans la musique de Queen.

Les inspirations classiques de Queen : de Bohemian Rhapsody à I Want to Break Free
De gauche à droite : Brian May, John Deacon, Roger Taylor et Freddie Mercury photographiés à Hyde Park en 1976, l'année de sortie de Bohemian Rhapsody. , © Anwar Hussein/Getty Images

Si je vous dis Queen et inspiration classique, il est très probable que vous pensiez à ce titre… Bohemian Rhapsody, un titre qui évoque la fougue et le caractère populaire des rhapsodies d’un Franz Liszt tout autant que la bohème d’un Antonin Dvořák. Derrière ce titre se cache une musique aux paroles incompréhensibles et construites en trois parties clairement séparées. Une ballade mélancolique accompagnée au piano. Un final incandescent à la sonorité beaucoup plus rock. Et entre les deux, une séquence vocale où se superposent la voix du batteur Roger Taylor dans les aigus, celle du bassiste John Deacon dans les graves et celle de Freddie Mercury au milieu. 

Quand il évoque le nom de Figaro, Freddie Mercury ne précise pas s’il a pensé à Beaumarchais, Mozart ou Rossini... Dans tous les cas, la richesse harmonique et rythmique, l’écriture parallèle des voix, le jeu de questions-réponses et ce faux choeur construit grâce à la superposition de plusieurs enregistrements des voix sont autant de paramètres qui évoquent un opéra délirant et imaginaire

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Après avoir pensé dans un premier à temps à Pink Floyd, c’est bien à Queen et au compositeur Howard Blake, que le réalisateur Mike Hodges a fait appel pour composer la bande originale de son film Flash Gordon en 1980. Et si vous revoyez ce film aujourd’hui vous pourrez entendre un extrait de Lohengrin de Wagner ! La célèbre marche nuptiale arrangée pour guitare électrique par le guitariste de Queen, Brian May. Brian May cite même un extrait de la marche funèbre de Chopin. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Quatre ans avant Flash Gordon, en 1976, Freddie Mercury écrit une drôle de valse… The Millionaire Waltz qui évoque les danses à trois temps de Johann Strauss comme Le Beau Danube bleu. Ecoutez plutôt le solo de guitare de Brian May sur ce titre que Freddie Mercury nommait lui-même comme une chanson « hors format » où il s’est « un peu lâché ».

Autre exemple, dans le clip d'I Want to Break Free, Freddie Mercury ne fait pas que passer l’aspirateur. Il danse aussi en collant en évoquant clairement les poses symbolistes et suggestives de Vaslav Nijinski pour la chorégraphie du Prélude à l’après-midi d’un faune de Claude Debussy. Les références au classique chez Queen ne sont pas que sonores mais aussi visuelles...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
L'équipe de l'émission :