MAXXI Classique
Programmation musicale
Vendredi 17 septembre 2021
3 min

Les explorations électroniques de Tristan Perich

Festival Musica oblige Max Dozolme a se pencher sur la programmation de cette édition et nous présente l’un des compositeurs à l’affiche : l’américain Tristan Perich qui propose deux concerts où la musique est une science exacte.

Les explorations électroniques de Tristan Perich
Tristan Perich. , © D. Yee

Celles et ceux qui jouaient aux jeux vidéos dans les années 80 et 90 ou qui jouent aujourd’hui à des jeux rétros qui imitent le style de ces jeux sont plutôt familiers avec cette sonorité. Ce son est provoqué par une information électronique, une unité que l’on nomme le bit. Et le New-Yorkais Tristan Perich est un compositeur totalement fasciné par ce timbre. On le retrouve dans sa pièce pour clavecin et électronique Dual Synthesis ou encore dans son Quator à cordes Interface, il fait dialoguer les instruments de la formations de chambre avec une interface électronique pour créer une oeuvre mixte pleine d'énergie.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

L’oeuvre avec laquelle Tristan Perich va le plus loin avec l’électronique est sans aucun doute sa 1-Bit Symphony. Une oeuvre étonnante à plus d’un titre. Si vous commandez cette oeuvre, sachez que vous n’obtiendrez ni un disque ni le moindre d’enregistrement. 1-Bit Symphony consiste seulement en un circuit électronique intégré à un boîtier de disque. A travers le plastique transparent, vous pouvez voir quelques cables et des puces et pour écouter cette oeuvre il vous faut tout simplement brancher directement votre casque dans la prise intégrée au boîtier. Aucune musique enregistrée ici, seulement une partition informatique jouée en direct pour vous dès que vous actionnez un petit bouton présent sur le boîtier. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Ces oeuvres très originales ont valu à Tristan Perich d’être classé dans le mouvement Lo-Fi. Comprendre Low-Fidelity, un courant musical qui utilise des sonorités informatiques très simples, de basse fidélité. Mais on a aussi pu comparer Tristan Perich à d’autres illustres New-Yorkais, les minimalistes américains. Il faut savoir que Perich a été bercé tout petit par Einstein On The Beach, l’opéra mathématique de Philip Glass. Un compositeur qui a été soutenu par la grand-mère de Tristan Perich, Virginia Drawn qui possédait une galerie d’art, la Dwan Gallery, un haut lieu du minimalisme américain où se croisaient La Monte Young ou encore Steve Reich. Steve Reich, un modèle important pour Tristan Perich comme le prouvent les deux oeuvres présentées cette année au Festival Musica. 

L'équipe de l'émission :