MAXXI Classique
Programmation musicale
Lundi 1 février 2021
3 min

Des oeuvres classiques dans nos téléphones portables

Aujourd'hui Max Dozolme se penche sur le lien conflictuel qu’entretiennent les sonneries de téléphone portable avec le concert. Il nous parle aussi d’une sonnerie bien connue et qui vient tout droit du classique...

Des oeuvres classiques dans nos téléphones portables
Musique classique et sonneries de portable, © Caravan Images

"Ne répondez pas, laissez-le sonner"… Christian Zacharias se souvient encore de ce concerto de Haydn interrompu par une sonnerie de portable ! On peut comprendre l’agacement du pianiste. Lorsque nous assistons à un concert classique, nous avons une bombe dans notre poche. Un petit objet sonore qui peut, en quelques secondes, détruire tout l’édifice d’une symphonie ou, par exemple d’une suite de Bach.

Alors qu’il donne un concert dans une synagogue à Presov en Slovaquie, l’altiste Lukáš Kmit est interrompu par une sonnerie de téléphone… A votre avis, quelle a été la réaction de l’altiste ? Première proposition : Il a arrêté le concert comme Christian Zacharias. Deuxième possibilité : il a répondu au téléphone car c’était le sien qui sonnait ? Ou troisième possibilité : il s’est servi de ce thème pour jouer une petite improvisation ?  La réponse dans la vidéo ci-dessous (à 10 minutes)  

Il est amusant d’entendre cette sonnerie jouée à la manière d’une suite de Bach puisque saviez vous que cette petite phrase musicale vient, à l’origine, tout droit du classique ? Avant de devenir la sonnerie culte et la signature musicale d’une marque finlandaise de télécommunications, ces quelques notes sont extraites d’une composition du guitariste espagnol Francisco Tarrega : la Grande Valse en la majeur composée en 1902.

Que ce soit la valse de Tarrega, La Lettre à Elise ou les Quatre saisons de Vivaldi, nos téléphones proposent très souvent des arrangements ou des transcriptions d’oeuvres classiques comme sonnerie de téléphone ou message d’attente d'institutions et d'entreprises diverses comme nous le rappelle la réaction d'Omar Sy dans le film Intouchables

Les rapports entre téléphonie et musique classique sont plutôt conflictuels…  Et pourtant certains compositeurs ont été inspirés par la présence des téléphones au concert.  Je pense par exemple au Cell Phone Concerto de Jim Stephenson, un concerto pour téléphone portable qui présente un joyeux dialogue entre un orchestre et des sonneries de téléphone comme cet air de Rossini. L'Ouverture de Guillaume Tell, une oeuvre classique devenue une sonnerie de téléphone et qui, finalement revient au concert, pour une oeuvre pleine d'humour…

L'équipe de l'émission :