MAXXI Classique
Programmation musicale
Jeudi 25 mars 2021
3 min

Quand Béla Bartók inspire The Police et Chassol

Il est né il y a 140 ans jour pour jour ! Le 25 mars 1881 en Hongrie. Un pionnier de l’ethnomusicologie et l’un des compositeurs les plus importants du siècle dernier. Béla Bartók inspire les musiciens les plus avant-gardistes mais aussi des artistes pop tels que Christophe Chassol ou The Police.

Quand Béla Bartók inspire The Police et Chassol
Béla Bartók en 1889 et Sting en 1979, © Hulton Archive/Getty Images et Fin Costello/Redferns

Béla Bartok (1881-1945) est un compositeur qui a exploré des esthétiques très différentes au cours de sa vie. Prenez ses quatuors à cordes : certaines pages sont par exemple très dissonantes et n'ont que peu à voir avec des oeuvres de fin de vie comme son Concerto pour piano n°3 (1945) ou encore le Concerto pour orchestre (1943).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Cette ambivalence des caractères est, je pense, l’une des raisons qui fait que ce compositeur inspire à la fois les compositeurs les plus avant-gardistes depuis la moitié du XXe siècle comme Ligeti ou Boulez tout autant que des musiciens pop ! 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Par exemple le thème du Concerto pour orchestre que Bartók associe à la vie est une oeuvre qu’adore Christophe Chassol ! Il l’aime tellement qu’il le reprend en boucle en guise de générique de son album Big Sun sorti en 2015. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Le 20 mai 1983 sort Synchronicity, l’album qui va détrôner Thriller de Michael Jackson à la tête des charts américain. Synchronicity, sans doute l’album le plus populaire de Police, et dans lequel on peut entendre cette chanson triste Every Breath You Take, l’histoire d’une personne qui aimerait contrôler la vie de son ex… Vous devez vous demander quel est le point commun avec Bartók ? Le point commun c’est le riff de guitare que joue Andy Summers.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Andy Summers raconte qu’il a inventé cette mélodie en pensant à une oeuvre qu’il avait travaillée à la guitare quelques mois avant l’enregistrement de l’album, à savoir les 44 duos pour deux violons de Bélà Bartok

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Dans son autobiographie One Train Letter, le guitariste affirme que les mélodies les plus simples de Béla Bartók ne sont pas si éloignées de celles de The Police. Une chose est sûre, une fois qu’on le sait, impossible d’écouter cette chanson de la même manière… 

L'équipe de l'émission :