MAXXI Classique
Programmation musicale
Jeudi 16 septembre 2021
3 min

B.B. King, le maître du vibrato !

Il est né le 16 septembre 1925 et c’est le roi du blues ! B.B. King est un guitariste hors pair qui a révolutionné le son de la guitare électrique en puisant notamment dans un mode de jeu très ancien : le vibrato.

B.B. King, le maître du vibrato !
BB King en concert à Rosemont, Illinois, le 21 juin 1980., © Paul Natkin/Getty Images

B.B. King avait un jeu reconnaissable entre mille. Il y avait le son de sa guitare, celle qu’il avait surnommé Lucille, une électrique de chez Gibson modèle ES-355. Mais si l’on reconnait tout de suite le phrasé de B.B. King, c’est surtout en raison de son mode de jeu très particulier et dont il était l'un des maîtres. Ce mode de jeu c’est le vibrato, une manière de jouer une note en la faisant osciller. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

B.B. King n’était pas le seul à utiliser le vibrato pour jouer du blues. C’est un mode de jeu que l’on retrouve aussi chez de nombreux guitaristes de folk, de rock et de jazz aussi. En revanche B.B. King avait une manière bien à lui de produire ce son vibré comme il le confiait lors d’un entretien télévisé. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le vibrato n’a pas été inventé par B.B. King, c’est un mode de jeu dont le compositeur et théoricien italien Lodovico Zacconi préconisait déjà l’usage en 1596 dans son ouvrage Prattica de la Musica et c’est surtout la signature de violonistes légendaires du 20e siècle. Misha Elman, Josef Suk, Josef Hassid, Zino Francescatti, Christian Ferras et surtout Fritz Kreisler étaient de grands défenseurs de ce mode de jeu. On considère même que c’est Kreisler qui a popularisé l’usage du vibrato au début du 20 siècle. C’est bien simple, il l’utilisait sur toutes les notes ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Depuis que les défenseurs d’une musique historiquement informée ont lancé le débat de l’usage du vibrato dans la musique baroque et classique dans les années 70, ce mode de jeu n’est plus aussi populaire qu’avant. Certains l’ont banni de leur interprétation comme le chef Roger Norrington, en tout cas on ne l’utilise plus systématiquement pour jouer des oeuvres de Bach ou de Wagner. B.B. King lui ne concevait pas de jouer et de chanter du blues sans utiliser du vibrato. Dans son autobiographie intitulée Blues around Me, le musicien disait qu’avec le vibrato, il cherchait à imiter les saxophone du jazz et le phrasé de la voix. Pour lui, c’était tout simplement une manière de faire chanter sa guitare, de la rendre plus humaine… 

L'équipe de l'émission :