Kenya : le président veut favoriser l'apprentissage de la musique

Le président Uhuru Kenyatta a l'intention d'abolir la taxe d'importation sur les instruments de musique. Il espère ainsi développer l'apprentissage de la musique dans le pays.

Kenya : le président veut favoriser l'apprentissage de la musique
Le président kényan Uhuru Kenyatta en juillet 2017, © Getty / Ben Hoskins / Intermittent

Uhuru Kenyatta, le président du Kenya, a annoncé son intention d'abolir les taxes qui pèsent sur les importations d'instruments de musique. Dans le pays, les instruments fabriqués à l'étranger sont soumis à d'importantes taxes qui les rendent inaccessibles pour une partie des habitants, mais aussi pour les écoles. L'apprentissage de la musique reste donc très marginal, du moins sur de bons instruments. « De nombreuses écoles voudraient intégrer des cours de musique mais ne sont pas en mesure de le faire en raison du droit d'importation qui rend le matériel trop cher », a expliqué Uhuru Kenyatta.

La musique comme élément fédérateur du pays

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

En favorisant ainsi l'apprentissage de la musique, le président veut développer l'industrie musicale et soutenir les jeunes talents. Il a choisi le moment opportun pour cette annonce : la réception des gagnants du Kenya Music Festival 2018. Le président kényan utilise les festivals - et la musique en particulier - comme élément fédérateur du pays. Les thèmes et les chants tournent souvent autour de la cohésion nationale.