Tous ensemble(s) !

Mis à jour le vendredi 04 septembre 2020 à 18h09

Le Festival Ensemble(s) se tient du 11 au 13 septembre dans la salle Pan Piper (XIe) à Paris. Cinq ensembles de musique contemporaine (Cairn, 2e2m, Multilatérale, Sillages et Court-Circuit) se réunissent pour la première fois afin d’offrir un week-end de 6 concerts.

Tous ensemble(s) !
Le Festival Ensemble(s) se tient du 11 au 13 septembre dans la salle Pan Piper (XIe) à Paris.

En 2019, trois compositeurs se rencontrent : Philippe Hurel, Jérôme Combier et Yann Robin.

Tous trois sont créateurs-fondateurs d’ensembles musicaux: Court-Circuit, Cairn et Multilatérale. On parle de musique bien sûr, mais également de la situation financière des formations. Le constat est pessimiste : chute des subventions, indifférence de certains pouvoirs territoriaux, décisions tributaires d’une poignée de programmateurs de salle… 

A l’exception de l’Ensemble intercontemporain, rares sont les formations françaises désormais capables de réunir plus d’une dizaine de musiciens pour un concert. Trop cher, trop risqué, les structures françaises ne sont plus capables de prendre en charge les frais de production. Très vite, vient l’idée de faire union.

Du 11 au 13 septembre, le Festival Ensemble(s) est le fruit de cette réflexion. Cinq ensembles de musique contemporaine, Cairn, 2e2m, Multilatérale, Sillages et Court-Circuit se réunissent et mutualisent leurs moyens de production. Durant six concerts, 26 compositeurs et compositrices seront joués par 41 interprètes. La première édition est un galop d’essai mais la formule séduit: chaque ensemble joue un concert solo de quarante minutes, avant la grande réunion des cinq ensembles lors du concert final le dimanche 13 septembre à 18h.

Parmi les oeuvres jouées, on se réjouit de retrouver une création d’Oper Felz (vendredi 20h), la Série Rose de Pierre Jodlowski qui s’intéresse à la bande sonore des… films pornos (vendredi 21h30), la première mondiale de Lighter than air de la remarquable compositrice brésilienne Michelle Agnès Magalhès (samedi à 20h30). Mais tous les regards se porteront bien sûr sur les deux grandes commandes de la  soirée finale.

Marraine de la manifestation, la japonaise Noriko Baba créera Au clair d’un croissant pour quatorze instruments dirigés par Guillaume Bourgogne. On attend également beaucoup de la commande de Points de maille de Théo Mérigeau. Le jeune compositeur français avait séduit avec le très rythmique Hoquetus Mechanicus.

A 33 ans, le jeune créateur a l’occasion de transformer l’essai. Le tout dans les conditions optimales du Festival Ensemble(s). Points de maille évoque l’idée d’une broderie sonore, et c’est bien sûr notre création de la semaine!