Pierre Boulez : les musiciens témoignent

Mis à jour le mardi 21 juin 2016 à 15h17

Il y a un an disparaissait Pierre Boulez. En hommage au grand compositeur et chef d'orchestre nous vous proposons son portrait par des artistes que le compositeur et le chef d'orchestre a côtoyés au cours de sa carrière.

Pierre Boulez : les musiciens témoignent
Pierre Boulez : les musiciens témoignent

A l'occasion du 90e anniversaire de Pierre Boulez, nous avions lancé un appel à témoignages aux musiciens qui ont croisé sa route. Souvenirs, anecdotes, réflexions sur sa musique, témoignages d'amitié... Tour d'horizon des moments de vie avec Pierre Boulez, à lire et écouter.

► Christine Schäfer, soprano

« En travaillant avec Pierre Boulez, je n'ai jamais eu l'impression d'être face à un grand chef d'orchestre, il était plus un ami...»

Christine Schäfer © Jean Radel
Christine Schäfer © Jean Radel

« J'ai découvert et aimé la musique de Pierre Boulez très jeune, et j'appréhendais notre première collaboration parce qu'il m'impressionnait. Pourtant, au cours des répétitions, je n'ai jamais eu l'impression d'être face à un grand chef d'orchestre, il m'était toujours proche, comme un ami. Il se mettait au même niveau que l'interprète et tous les musiciens, ce qui est vraiment très rare dans ce métier.
Dans le travail, tout était si naturel, si logique, même le travail sur les œuvres les plus complexes. Il n'expliquait jamais rien, il suffisait d'un regard ou d'un geste, et tout devenait simple et limpide.
En plus, Pierre Boulez a une patience sans limites. Je me souviens tout particulièrement de l'enregistrement de Pli selon pli; à l'époque ma fille avait trois mois. On travaillait avec l'orchestre au complet et je ne m'attendais à aucune concession. Cependant, il arrêtait régulièrement la séance en me demandant : Si votre fille a faim, n'hésitez pas à me le dire...et tout orchestre attendait là jusqu'à ce que j'ai fini d'allaiter ma fille...»

►Christophe Desjardins, altiste

«Etre guidé par le geste de Pierre Boulez chef d'orchestre, c'est donner le meilleur de soi-même en tant qu'interprète...»

Christophe Desjardins © Jean Radel
Christophe Desjardins © Jean Radel

Écoutez

Christophe Desjardins parle de Boulez

► Betsy Jolas, compositrice

«La première fois que j'ai montré mes compositions à Pierre Boulez, j'ai reçu une leçon de composition que je n'ai jamais oublié...»

Betsy Jolas © Jean Radel
Betsy Jolas © Jean Radel

Écoutez

Betsy Jolas et la leçon de composition de Pierre Boulez

► Kent Nagano, chef d'orchestre

«Jeune chef, j'ai été frappé par l'extrême subtilité avec laquelle Pierre Boulez enseignait...»

Kent Nagano © Jean Radel
Kent Nagano © Jean Radel

«Je fréquente beaucoup la musique de Pierre Boulez ces dernières années et me rends compte qu'elle a une valeur universelle, qu'elle restera pour mes enfants et les générations suivantes. Mais pour moi, Pierre Boulez était avant tout un formidable professeur, très subtil dans sa manière d'enseigner. Je me rappelle d'une répétition des Improvisations sur Mallarmé à laquelle il assistait alors que j'étais au pupitre. Après m'avoir entendu, nous en avons discuté et il m'a très gentiment demandé si j'ai déjà eu l'occasion de lire Mallarmé...J'ai été très gêné et lui ai répondu que non, pas vraiment, en fait très peu et uniquement en anglais, pendant que j'étais à l'université aux Etats-Unis. Il n'a rien dit, il m'a souri, et lors d'un prochain concert, il est venu me retrouver portant un grand cadeau, en disant : cela peut vous être utile pour la suite... C'étaient les œuvres complètes de Stéphane Mallarmé.»


► Pierre Strauch, violoncelliste

« Pierre Boulez nous a appris à ne considérer aucun son comme allant de soi...»

Pierre Strauch © Jean Radel
Pierre Strauch © Jean Radel

Écoutez

PIerre Strauch : années de formation avec Boulez

►François-Xavier Roth, chef d'orchestre

«D'une disponibilité et d'une générosité incroyables dans la transmission, Pierre Boulez est d'une pudeur étonnante par rapport à ses propres œuvres...»

François-Xavier Roth © Jean Radel
François-Xavier Roth © Jean Radel

Écoutez

François-Xavier Roth, Boulez et ses oeuvres

► Susanna Mälkki, chef d'orchestre

« Pierre Boulez, c'est un paradoxe fascinant : une écriture extrêmement précise pour la plus grande liberté et l'abstraction.»

Susanna Mälkki © Jean Radel
Susanna Mälkki © Jean Radel

«Depuis notre toute première rencontre à Lucerne en 2004, j'ai adoré l'humour et l'humanité de Pierre Boulez. Et dans toutes nos discussions plus tard, son intelligence exceptionnelle et sa grande exigence, certes, mais toujours avec les meilleurs arguments, basés à un énorme sens de responsabilité pour ce qui serait le mieux pour l'avenir.... Et voilà- les belles institutions fortes, en service de la création et des visions à venir!
Quels beaux souvenirs de l'entendre parler des images dans sa musique... Une écriture extrêmement précise pour obtenir la plus grande liberté et l'abstraction: un paradoxe fascinant.
Sa générosité par rapport à son expérience et ses observations du métier d'un chef d'orchestre a été un grand soutien, et son appréciation de mon travail aussi. Bon anniversaire, cher Pierre, et merci pour tout ce que vous avez donné à la musique!»

► George Benjamin, chef d'orchestre et compositeur

« Malgré nos divergences, les échanges de compositeur à compositeur avec Pierre Boulez m'ont fait souvent réflechir ...»

George Benjamin, portrait 603X340
George Benjamin, portrait 603X340

Écoutez

George Benjamin parle du conseil que lui a donné Boulez

► Philippe Manoury, compositeur

« A ses débuts, les gens nourrissaient les phantasmes les plus fous au sujet de l'IRCAM, on disait que l'on était une secte au service de Pierre Boulez...»

Pierre Boulez et Philippe Manoury © Jean Radel
Pierre Boulez et Philippe Manoury © Jean Radel

Écoutez

Philippe Manoury raconte la kabale contre IRCAM

►Jean - Guihen Queyras, violoncelliste

«Si je devais compter sur une main les personnes qui ont été déterminantes dans ma vie de musicien, Pierre Boulez serait parmi les plus importantes...»

Jean-Guihen Queyras © Marco Borggreve
Jean-Guihen Queyras © Marco Borggreve

« J'étudiais à New York en 1990, au moment où s'est ouvert un poste de violoncelle à l'Ensemble Intercontemporain. Je m'intéressais de près à la musique contemporaine et j'ai décidé de me présenter. L'audition avait lieu à Paris, et je suis arrivé sans mon violoncelle, qui est resté à New York. Le luthier Jean Schmit m'en a trouvé un qui ne me convenait pas du tout, et le premier tour de l'audition était plutôt médiocre, j'ai passé en finale, mais difficilement.
En tous cas, une fois en finale, j'ai joué devant Pierre Boulez, et c'était d'emblée une rencontre très forte. Mon jeu n'était pas excellent, mais Pierre a décidé de m'engager en argumentant que j'avais un très grand potentiel qui allait s'épanouir au sein de l'ensemble. A l'époque, j'avais 23 ans, je sortais à peine de mes études et je ne cherchais que cela : être formé à cette exigence esthétique et éthique dans la manière de construire une interprétation.
C'est à dire que son fameux adage - Travailler la matière - est aussi valable pour sa composition que pour les interprètes avec lesquels il travaille : ce qui l'intéressait, c'était un potentiel musical et un talent qui pourrait s'épanouir au sein de cette utopie qui était l'Ensemble Intercontemporain. Et lorsque j'ai décidé de voler de mes propres ailes, Pierre Boulez a été le premier à m'encourager sur cette voie. »

► Pierre-Laurent Aimard, pianiste

« La première partition que j'ai achetée à 12 ans, était la Deuxième sonate de Boulez, et depuis, son oeuvre ne m'a plus quitté...»

Pierre-Laurent Aimard © Jean Radel
Pierre-Laurent Aimard © Jean Radel

Écoutez

Pierre Laurent Aimard sur l'oeuvre pour piano de Boulez

►Yann Robin, compositeur

« Pierre Boulez est l'exemple du rôle des compositeurs dans la société d'aujourd'hui, un rôle qui va au-delà de la création musicale...»

Yann Robin et Pierre Boulez 603X340
Yann Robin et Pierre Boulez 603X340

Écoutez

Yann Robin : Boulez, l'exemple du compositeur engagé

► Jean-Baptiste Barrière, compositeur

« Pierre Boulez est quelqu'un qui a des opinions très tranchés, mais lorsque l’on n’était pas d’accord, on pouvait discuter...»

Jean-Baptiste Barrière © Jean Radel
Jean-Baptiste Barrière © Jean Radel

« C'est de notoriété publique, Pierre Boulez est quelqu'un qui a des opinions très tranchés. C'est pourtant quelqu'un qui aime beaucoup débattre et que l'on pouvait convaincre, si l'on y mettait à la fois de bons arguments, la passion et le temps nécessaire. C'était parfois éprouvant, mais toujours passionnant de s'engager dans ces joutes verbales qui déjouaient souvent les clichés que l'on pouvait avoir de sa personne.
On l'a trop souvent caricaturé comme un cartésien, un rationaliste, comme quelqu'un de froid. Ce n’est pas du tout cela. C'est quelqu'un qui a des idées fortes et il est prêt à aller très loin pour les défendre. Du coup, il attend en face de lui les gens avec autant de conviction et d’engagement. Lorsque l’on n’était pas d’accord, on pouvait discuter. Cela est d'autant plus important aujourd'hui, parce qu'on voit trop souvent sur beaucoup de questions un laxisme, une espèce de consensus mou, ce qui n’est pas du tout dans son caractère. »

Propos recueillis par Suzana Kubik
Merci à Jean Radel, photographe, de nous avoir autorisé de publier ses portraits inspirés des musiciens interviewés

Sur le même thème :