Le fonds Pierre Boulez de la BnF s'enrichit

La succession de Pierre Boulez a fait don à la Bibliothèque nationale de France de plusieurs archives personnelles du compositeur, décédé en 2016. Par ailleurs, l'institution avait déjà acquis le manuscrit de l'une de ses œuvres de jeunesse.

Le fonds Pierre Boulez de la BnF s'enrichit
Pierre Boulez dirigeant le Philharmonique de New York, © Getty / Carlo Bavagnoli / Contributeur

Il a fallu faire de la place dans le fonds Pierre Boulez de la Bibliothèque nationale de France (BnF). La succession du compositeur, décédé le 5 janvier 2016 à 90 ans, a fait don de plusieurs de ses archives personnelles à l'institution. Dans le lot se trouvent des partitions, des photos, des disques et des bandes magnétiques. Les livres occupent désormais 220 mètres linéaires, sa correspondance et ses archives papier sont classées sur 50 mètres de rayonnages. De son vivant, Pierre Boulez a cédé ses manuscrits musicaux et littéraires à la Fondation Paul Sacher, dédiée à la musique des XXème et XXIème siècles et basée en Suisse. La BnF n'a pas pu récupérer ce qui était destiné par contrat à cette fondation. Elle a néanmoins pu acquérir une partie de ses archives grâce à des dons du mécène Pierre Souvtchinsky. Ces dons se composaient surtout de sa correspondance et de manuscrits d’œuvres de jeunesse.

Une autre acquisition chez Christie's

La BnF a également mis la main sur le manuscrit des douze Notations pour piano, composées en 1945 par un Pierre Boulez âgé de 20 ans et élève d'Olivier Messiaen. L'objet a été acheté à la maison de ventes aux enchères Christie's le 28 novembre. Cette œuvre de jeunesse est dédiée au compositeur Serge Nigg, la mention "À Serge Nigg" apparaît à la fin du manuscrit. C'est la pianiste Yvette Grimaud, élève de Messiaen, comme Nigg et Boulez, qui a créé ces Notations pour piano le 12 février aux Concerts du Tryptique.