Disparition de Françoise Barrière, figure de la musique électro-acoustique

La compositrice Françoise Barrière est morte mercredi 24 avril à l’âge de 76 ans. Figure de la musique électro-acoustique, elle avait cofondé le Groupe de musique expérimentale de Bourges.

Disparition de Françoise Barrière, figure de la musique électro-acoustique
La compositrice et pianiste Françoise Barrière (1944 - 2019)

Le monde de la musique contemporaine, et plus précisément électro-acoustique, vient de perdre l’une de ses plus grandes défenseures. Françoise Barrière, pianiste et compositrice, est morte mercredi 24 avril à l’âge de 76 ans. 

En 1970, elle avait fondé, avec Christian Clozier, le Groupe de musique expérimentale de Bourges (GMEB). Elle en a assuré la direction pendant 40 ans, tout en développant les activités du GMEB avec le festival Synthèse, dédié aux musiques et création électroniques, puis le Concours international de Bourges.

Selon le site internet du Centre de documentation de la musique contemporaine, Françoise Barrière, a intégré le conservatoire de Paris où elle a notamment été l’élève de Pierre Schaeffer, Georges Hugon et Alain Weber. Par la suite elle se rapproche du Groupe de recherches musicales (GRM) de l’ORTF mais n’y trouve pas ce qu’elle espérait, notamment le fait de ne pas avoir suffisamment d’interactions avec les machines. 

Elle y nouera néanmoins des relations, dont Christian Clozier, qui la pousseront à créer de GMEB, devenu Institut international de musique électro-acoustique de Bourges (Imeb) en 1994. C’est dans le cadre du Groupe de Bourges, que la plupart des œuvres de Françoise Barrière seront créées. Pédagogue, elle a beaucoup participé au rayonnement de la musique électro-acoustique en intervenant en milieu scolaire.

En 2016, elle avait composé Suoni, ou le retour aux sources pour l’émission Alla Breve diffusée sur France Musique.