Décès de Julien Gauthier, compositeur de 44 ans

Julien Gauthier était en voyage au Canada pour enregistrer des sons et s'inspirer de la nature en vue d'une composition. Il a été surpris en plein sommeil par un ours qui l'a emporté dans la forêt.

Décès de Julien Gauthier, compositeur de 44 ans
Julien Gauthier, © Facebook

Julien Gauthier avait 44 ans. Il était diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et enseignait l'histoire de la musique et l'analyse au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Gennevilliers. Il était compositeur en résidence auprès de l'Orchestre de Bretagne depuis 2017 et travaillait sur un nouveau projet de création symphonique qui devait être créé lors de la saison 2019-2020. Il intervenait également régulièrement à la Philharmonie de Paris dans le cadre des projets Demos, Parcours Musiques et des conférences au Musée de la Musique. 

Julien Gauthier campait avec Camille Toscani, une amie chercheuse en biologie et photographe, le long du fleuve Mackenzie, au niveau de Tulita au nord-ouest du Canada. Le projet était de descendre les 1500 kilomètres du fleuve Mackenzie pour un projet « Canoë-camping dans le grand nord canadien, sons, photos... et violoncelle ! » Camille Toscani devait profiter des lieux habituellement inaccessibles pour « faire des photos naturalistes splendides ». Quant au compositeur, il devait nourrir son inspiration et enregistrer les sons de la nature pour ensuite les composer avec la violoncelliste Michèle Pierre en vue d'une exposition dans un lieu intimiste situé en région parisienne.

Camille Toscani a raconté à la gendarmerie royale canadienne comment son ami a été saisi au cou et à l'épaule par un grizzli qui l'a transporté dans la forêt. « Son corps a été retrouvé le lendemain, dans une zone sauvage. » (Le Parisien) Elle ne souhaite pas donner plus d'informations.

Les hommages du monde de la musique

Marc Feldman, administrateur de l'Orchestre de Bretagne qui accueillait Julien Gauthier en résidence s'est dit « profondément attristé » par le décès d'un « compagnon de route ». Le directeur a souhaité rendre hommage à « un homme sensible, généreux et talentueux que beaucoup parmi nous ont eu la chance de connaitre par son travail et le don de son amitié. » Marc Fedlman a aussi rendu hommage à l'oeuvre du compositeur : « fidèle à son esprit curieux, humble devant la vaste puissance et beauté de la nature. Il voulait avant tout transmettre par sa musique au public son amour et son respect pour la nature. » 

Un autre collègue artiste associé à l'Orchestre de Bretagne précise avec émotion qu'il y « a une chose importante à retenir : Julien Gauthier était une personne capable de se servir du réel pour le "fantasmagorer". Sa musique est une musique modale, délicate et il la rendait poignante avec pas grand chose. C'est une musique comme lui : qui a la capacité à aller au bout des rêves. Julien Gauthier était un aventurier, un personnage romanesque, et sa mort tragique a quelque chose qui, comme lui, n'était pas de ce siècle. Il était aventurier dans un monde dans lequel il est difficile de l'être. »

En juin 2018, France Musique a diffusé la Symphonie Australe de Julien Gauthier, une oeuvre composée après un séjour de plusieurs mois sur les Iles Kerguelen et jouée par l'Orchestre Symphonique de Bretagne.