Wolfgang Amadeus Mozart : Divertimento K136 en Ré Majeur

Mis à jour le mardi 12 avril 2016 à 10h48

Bac Musique 2017, option facultative : le Divertimento K136 en Ré Majeur est l'oeuvre d'un jeune homme de seize ans seulement. Qui est- il ? Comment compose-t-il ? Suivez le guide en vidéo avec le professeur et organiste Vincent Warnier.

Le Divertimento K.136 au programme du Baccalauréat Musique option facultative, est une oeuvre de maître, mais pleine de fraîcheur et d'entrain d'un Mozart de seize ans. Qui est ce compositeur si célèbre aujourd'hui, mort malade et épuisé, dans la pauvreté extrême, à seulement 35 ans, et né à Salzburg sous le nom de Johannes Chrysostomus Wolfgangus Theophilus Mozart le 27 janvier 1756 ?

Comment aborder le Divertimento pour cordes K. 136, comment l'analyser et quels éléments retenir pour mieux préparer l'épreuve du Baccalauréat Musique ? Suivez les conseils du professeur Vincent Warnier en vidéo :

Eléments d'analyse

L'oeuvre dans son contexte

Lorsqu’il s’attelle à la composition du Divertimento pour cordes en Ré majeur K.136, Wolfgang Amadeus Mozart n’a que seize ans, mais il est déjà un compositeur chevronné. En dix ans, il a signé plus d’une centaine d’œuvres, et notamment une trentaine de symphonies et de pièces pour piano, cinq opéras, une vingtaine de sonates pour violon et piano, une dizaine de concertos pour piano et de nombreuses pièces vocales, sacrées et profanes. Il est de retour à Salzbourg, sa ville natale, où il rentre en service chez Le Prince-archevêque Colloredo après des années de vie nomade. Lors d’une tournée de quatre ans avec son père et sa sœur Nannerl, Mozart s’est produit devant la noblesse de toutes les cours de l’Europe. Il a visité Munich, Vienne, Augsbourg, Mannheim, Francfort, Bruxelles, Paris, Versailles, Londres, La Haye, Amsterdam, Dijon, Lyon, Genève et Lausanne, ainsi que l’Italie. Mozart impressionne l’Europe entière par ses talents de virtuose et d’improvisateur au clavecin, au violon et à l’orgue, mais rencontre aussi les musiciens illustres de son époque, s’imprègne de différentes traditions musicales et découvre les dernières « nouveautés », comme le pianoforte ou l’opéra italien grâce à la rencontre avec Johann Christian Bach, fils cadet de Jean-Sébastien, à Londres.

Ecoutez l'analyse du Divertimento pour cordes en Ré majeur K.136 :

►Visionnez le concert intégral Baccalauréat Musique de l'Orchestre philharmonique de Radio France :

Vous avez dit galant ?

Le style galant : qu’est-ce que c’est ? Nourri de ses voyages en Italie, le berceau de cette nouvelle esthétique en musique, Mozart en intègre des éléments dans le Divertimento pour cordes K. 136. Ecoutez l’explication de Vincent Warnier :

Qui dirige ?

Dans le Divertimento pour cordes K. 136, vous ne verrez pas le chef d’orchestre, ce rôle est endossé par le premier violon. Retour sur le rôle du Konzertmeister au temps de Mozart avec Vincent Warnier :

La forme en deux thèmes

La forme sonate - une des formes emblématiques du style classique - expliquée par Vincent Warnier, avec la complicité des musiciens de l’Orchestre philharmonique de Radio France :

Pour en savoir plus

Ailleurs sur le web

Sur le même thème