« Winnaretta Singer-Polignac » de Sylvia Kahan - Sélection Prix France Musique des Muses 2019

Sélectionné pour le Prix France Musique des Muses, Sylvia Kahan est l'auteur de « Winnaretta Singer-Polignac. Princesse, mécène et musicienne » aux éditions Presses du Réél. Présentation du livre, de l'auteur et entretien.

« Winnaretta Singer-Polignac » de Sylvia Kahan - Sélection Prix France Musique des Muses 2019
" Winnaretta Singer-Polignac. Princesse, mécène et musicienne " de Sylvia Kahan aux Presses du réél, © Tom Jakubowitz - Radio France

Toutes les infos sur le prixici

Quelques mots sur Sylvia Kahan

Musicologue et concertiste, Sylvia Kahan est professeure de piano et de musicologie à City University of New York.  Elle se produit comme pianiste solo et chambriste avec des formations prestigieuses, en Europe et aux États-Unis. Sylvia Kahan est une conferencière réputée en musicologie et l’auteure de nombreux articles et essais

Son domaine de prédilection est la musique française, de la Belle Époque à la Deuxième Guerre mondiale et en particulier le rôle des femmes mécènes et leurs contributions au rayonnement de Paris comme capitale de la culture mondiale. Ses deux livres (en anglais) Music’s Modern Muse (2003) and In Search of New Scales (2009) ont reçu des critiques élogieuses.  

Winnaretta Singer-Polignac. Princesse, mécène et musicienne.

De longues années de recherche minutieuse et d’aller-retours entre New York et Paris à fouiller les greniers de la haute société ont permis à Sylvia Kahan de retracer, indice après indice, lettre après lettre, la vie romanesque de la riche américaine, héritière des machines à coudre Singer. Grâce à son mariage avec le Prince Edmond de Polignac, compositeur aristocrate, Winnaretta Singer a eu un accès direct à l’élite de la société française. Elle a consacré sa fortune colossale à assouvir sa passion pour la musique. Ses dollars, d’origine industrielle, lui ont servi à commander des œuvres originales à des compositeurs alors inconnus. Ces œuvres formaient la base d’un nouveau répertoire créé spécialement pour son salon. Stravinsky, Poulenc, Satie, Fauré, Diaghilev, Nadia Boulanger… la liste de ses protégés est aussi longue qu’extraordinaire. On trouve des chroniques de ce cercle musical d’avant-garde signées de la plume d’un jeune homme prometteur, Marcel Proust. Au-delà de ses protégés du monde musical, elle a étendu son mécénat dans des domaines aussi divers que la littérature, l’architecture et l’humanitaire, finançant, entre autres projets humanitaires, la construction de la Cité de Refuge par l’Armée du Salut. Écrite dans un style enlevé, bourrée d’anecdotes, cette biographie donne vie à un personnage haut en couleurs dont la passion pour le modernisme a laissé une empreinte indélébile dans la culture française.

  • Quelle est la place de cet ouvrage dans votre carrière ? travail ?

Je me suis levée et couchée tous les jours pendant 25 ans avec cette biographie en tête, et je pense encore à Winnaretta très souvent, comme à une vieille complice. Grâce à elle, la new-yorkaise que j’étais a connu Paris, Londres, Venise, Monte Carlo, et même des coins les plus reculés de France. Mon français était scolaire, il est devenu (presque) courant. Je suis devenue experte en déchiffrage des écritures les plus illisibles – en particulier, celle de Winnaretta ! Petit à petit, je me suis transformée en détective de l’histoire de cette femme. 

  • Qu’avez-vous cherché à montrer dans cet ouvrage ?

J’ai voulu décrire la Princesse de Polignac dans toute sa fascinante complexité. J’avais lu son nom dans toutes les biographies des grands musiciens, écrivains et artistes de l’époque, y compris Cocteau, Diaghilev ou son amie Colette. On parlait d’elle également dans tous les ouvrages grand public sur les années folles. Certains faisaient d’elle une bienfaitrice irréprochable, d’autres fustigeaient la « lesbienne notoire », aucun n’avait réussi à cerner son caractère tout à la fois âpre et passionné, libre et réservé, audacieux et mystérieux. C’était mon devoir de la présenter telle qu’elle était réellement : une femme moderne.

  • Quels sont vos prochains projets ?

En tant que pianiste, un récital solo et un concerto Germaine Tailleferre avec le Brooklyn Metro Orchestra ; en tant qu’écrivain, une biographie de Marie-Blanche de Polignac, fille de Jeanne Lanvin, nièce de Winnaretta et cantatrice dans l’ensemble vocal Nadia Boulanger. 

Les librairies partenaires du Prix France Musique des Muses

qui présentent les ouvrages de la Sélection 2019 dans leurs espaces.
Elles sont au nombre de 24, dans toute la France ainsi qu'à Bruxelles, Genève et Lausanne.