VIDÉO - Nadia Boulanger, de "Herr Professor" à Mademoiselle

Leonard Bernstein, Quincy Jones, Aaron Copland, Philip Glass, Pierre Henry, Astor Piazzolla... et plus de 1 000 autres élèves. Plus qu'une institution, l'enseignement de Nadia Boulanger a donné naissance à bon nombre de courants musicaux du XXe siècle.

VIDÉO - Nadia Boulanger, de "Herr Professor" à Mademoiselle
Nadia Boulanger, un sens de la pédagogie hors du commun, © Getty / Al Fenn

Nadia Boulanger reste la grande pédagogue du XXe siècle, comme en témoignent certains de ses prestigieux élèves : 

Une prédisposition familiale à la musique

Née en 1887, Nadia Boulanger est issue d'une lignée de musiciens. Son père a obtenu le prix de Rome, sa mère est cantatrice et sa soeur, Lili Boulanger, connaît une carrière fulgurante en tant que compositrice. Apres la mort prématurée de cette dernière à l'âge de 24 ans, Nadia Boulanger défendra et fera rayonner son oeuvre toute sa vie durant.

A l'origine organiste et pianiste, Nadia Boulanger étudie la composition mais décide d'arrêter son activité à la disparition de sa soeur, jugeant son travail insuffisant. 

J'ai compris à 20 ans que je n'étais pas un compositeur - Nadia Boulanger

Si elle est une talentueuse chef d'orchestre, c'est finalement dans l'enseignement qu'elle va s'investir. 

Le salon Nadia Boulanger

Elle développe son cours, réunit plus de 50 élèves, et organise des débats autour de problèmes musicaux, nous raconte Igor Markevitch. 

La renommée du cours est telle que Marie-Blanche de Polignac invite Nadia Boulanger à tenir salon chez elle. Ce salon devient un "haut-lieu" où se retrouve Igor Markevitch, Paul Valéry, Louise de Vilmorin, Leonard Bernstein... Nadia Boulanger devient alors "un sorte de mythe, une légende" (Igor Markevitch). 

Herr professor

Tous ses élèves s'accordent sur sa capacité à leur révéler les œuvres qu'elles leur fait étudier. Sa capacité d'analyse, sa mémoire auditive, son regard critique et sa rigueur suscitent l'adhésion de tous. Elle prône une maîtrise technique "draconienne" et son enseignement est parfois qualifié de sévère. Si elle inculque avec talent la rigueur et le regard critique, certains se rappellent de la dureté associée a cet apprentissage. 

Et c'était dur... Bon dieu que c'était dur.... C'était un tyran, vraiment - John Eliot Gardiner

Élève un jour, élève toujours

Adulée puis décriée par les courants musicaux modernistes, l'influence de Nadia Boulanger reste toujours manifeste. 

Les principes sur lesquels elle a toujours insisté se montrent maintenant plus important que jamais -  Leonard Bernstein 

Il est assez fascinant de constater que certains de ses élèves ou proches, même à un âge très avancé, se considèrent toujours comme les élèves de Mademoiselle. 

Quant à Nadia Boulanger, elle se révèle très humble :

Je ne crois pas que la qualité dépende du professeur, je crois que la classe dépend en grande partie de la qualité des élèves 

Pour elle, talent est du côté de l'élève et ce dernier qui permet au professeur de s'améliorer.