VIDEO - Moondog, l'inclassable

Musique classique, minimalisme, jazz, musiques du monde... Impossible d'attribuer un genre musical au compositeur et musicien Moondog ! Retour sur « l'œuvre-monde » du Viking de la 6e Avenue avec Amaury Cornut, biographe de Moondog, et Dominique Ponty, pianiste ayant collaboré avec le musicien.

VIDEO - Moondog, l'inclassable
Moondog au Carnegie Hall assistant aux répétitions de l'Orchestre philharmonique de New York, © Getty / Jerry Cooke

Comment décrire la musique de Moondog ? 

Avec la participation d'Amaury Cornut, de Dominique Ponty ainsi qu'avec des archives INA de Moondog

Quel genre musical ? 

Ma musique et mon jazz sont écrits de façon classique. C'est une combinaison d'influences indiennes et européennes. - Moondog

Tous s'accordent à dire qu'on ne peut réduire Moondog à un seul genre. En effet, le compositeur a brouillé les pistes en s'inspirant des rythmiques indiennes d'Amérique du Nord, en développant une obsession pour le contrepoint et le canon, en sympathisant avec les plus grands jazzmen de son époque et en influençant le courant minimalisme. Selon Amaury Cornut, spécialiste de Moondog, « c'est un genre en soi ».

Ce compositeur prolifique est auteur d'une œuvre de plus de 1 000 pièces dont 81 symphonies.

Une formation académique et les percussions indiennes

Il a une formation classique : devenu aveugle à l'âge de seize ans, il a été orienté vers des écoles de musique. Par ailleurs, enfant, il a accompagné son père, pasteur, dans les réserves indiennes, où il a découvert les rythmiques et percussions.

Dans les rues de New-York

Il arrive à New-York en 1944 et décide très vite de vivre dans la rue pour économiser de l'argent afin de financer ses transcriptions musicales. Etant aveugle, il a besoin d'aide pour transcrire ses compositions. Durant trois ans, il assiste aux répétitions de l'orchestre philharmonique de New-York, alors dirigé par Artur Rodziński, assisté de Leonard Bernstein. Cela lui permet de poursuivre son apprentissage musical et se créer un réseau de musiciens professionnels. Certains collaboreront d'ailleurs ultérieurement avec Moondog sur ses différents albums.
Il devient alors le Viking de la 6e Avenue, vivant et composant dans la rue où il enregistre divers bruits (sifflets, conversations...) qu'il utilise ensuite comme des instruments. 

Inventeur d'instruments

Dès la fin des années 40, il a commencé à fabriquer des instruments, souvent des instruments de percussions. Le plus emblématique étant la trimba, une sorte de tambour triangulaire. 

Moondog et le jazz

En plus de sa passion pour la pulsation et pour le groove, Moondog va sympathiser avec les grands jazzmen des années 1950 : Benny Goodman, Charlie Parker, Charles Mingus...

Le grand maître de Moondog

C'était Jean-Sébastien Bach, c'était son modèle - Amaury Cornut

De Bach, il tire sa fascination pour le contrepoint et le canon. Il est également très influencé par les grands compositeurs européens : Strauss, Wagner, Mozart...

Je suis un compositeur très strict, peut-être le plus strict de tous - Moondog

Le fondateur du minimalisme

Si Philip Glass et Steve Reich l'ont désigné comme fondateur du minimalisme, Moondog a, lui, toujours refusé cette étiquette. Pourtant, selon Amaury Cornut, « il avait assemblé tous les ingrédients : la pulse, la tonalité, les formes mélodiques courtes et répétitives ».

Pour en savoir plus

Moondog, Amaury Cornut, Editions Le mot et le reste

En concert Stefan Lakatos & Dominique Ponty : 30.05 • Toulouse (31) • La Salle du Sénéchal, dans le cadre de la Pause Musicale – 12h30

Edouard Ferlet 'Human Piano' : 07.06 • Toulouse (31) • Festival Pass ton Bach, auditorium Saint-Pierre-des-Cuisine – 20h30

La Ville de Toulouse organise une saison Moondog avec en final "Les Symphonies d'un clochard céleste" par l'Orchestre National du Capitole de Toulouse (dir. Kahchun Wong) : 29.06 • Toulouse (31) • La Halle aux Grains.