VIDEO - Long-Thibaud-Crespin, l’histoire d’un concours

Le concours Long-Thibaud-Crespin fut créé en 1943 par deux musiciens français, Marguerite Long et Jacques Thibaud, qui s’inquiétaient de cette période peu propice au rayonnement musical. Fort de son succès, il est souvent une incontournable étape dans la vie des jeunes musiciens virtuoses.

VIDEO  - Long-Thibaud-Crespin, l’histoire d’un concours
Jacques Thibaud, l'un des fondateurs du concours, © Getty

Si les deux fondateurs avaient des caractères différents, elle une humeur énergique et chaleureuse, lui un tempérament empreint d’élégance, la vocation qu’ils souhaitaient pour leur concours ne différait pas :

Détecter les grands solistes de demain, susciter des vocations, donner l’impulsion à de grandes carrières

Le succès du concours est en grande majorité dû à ses fondateurs dont le temps, l’argent et les relations ont été mis au service. La notoriété de son jury a également participé à sa renommée : Nadia Boulanger, Francis Poulenc, Claudio Arrau, Yehudi Menuhin, Renaud Capuçon

D’abord nationale, la rencontre est devenue internationale et accueille, aujourd’hui, une soixantaine de musiciens sélectionnés sur 250 candidatures en moyenne. Ces musiciens sont soit pianistes, soit violonistes ou chanteurs puisque chaque édition met à l’honneur l’un des instruments. 

La participation au concours n’assure pas une grande carrière à un jeune prodige mais elle peut pourtant participer à sa mise en lumière grâce à des engagements qui suivent la compétition. On note d’ailleurs de grands noms parmi les lauréats : Samson François (1943), Aldo Ciccolini (1949), Gérard Jarry (1951), Pascal Rogé (1971), Stanislav Bunin (1981)…

Depuis plus d’un demi-siècle, le concours Long-Thibaud-Crespin (l’ajout de Crespin en hommage à la chanteuse Régine Crespin date de 2011) s’est fait une place dans le monde des concours internationaux. Car même entre concours la concurrence est rude.