VIDEO : La voix du violon par Sarah Nemtanu

Premier violon solo de l'Orchestre national de France, Sarah Nemtanu partage avec nous toutes les subtilités de son instrument.

VIDEO : La voix du violon par Sarah Nemtanu
Sarah Nemtanu jouant de son violon, © Radio France / Pôle vidéo, France Musique

Le violon c'est une voix. Et comme avec la voix on peut tout chanter, avec le violon on peut tout jouer. Sarah Nemtanu

France Musique : Pourquoi avez-vous choisi le violon ?

Sarah Nemtanu : Parce que mon père faisait du violon et que je l'entendais travailler. J'ai aussi une maman qui était chanteuse d'opéra, donc dès le stade embryonnaire, j'entendais des mélodies, de la musique et des chants. Chant et violon, ça fait bon mariage, surtout quand on a les deux au quotidien... Impossible d'y échapper !

FM : Quelles sont les différentes parties qui composent le violon ?

D'abord, il y a ce qu'on appelle la tête du violon. Sur la tête sont fixées les chevilles, qui servent à accorder l'instrument. Sur le manche on trouve les quatre cordes, qui sonnent en sol, ré, la et mi. Ensuite, il y a le corps de l'instrument qui, je trouve, ressemble à une femme de dos. Ce dernier est percé de deux ouvertures, les ouïes. 

Posée sur le corps, il y a une petite pièce de bois, le chevalet, qui surélève les cordes. Au bas de l'instrument, les cordes sont fixées au cordier et la mentonnière permet de tenir l'instrument. Enfin, à l'intérieur du violon, une lame de bois relie les faces avant et arrière pour mettre le tout en résonance : c'est l'âme du violon. Le violon a aussi besoin de son archet, sur lequel sont tendus des crins de cheval. 

FM : Comment fonctionne le violon ?

Pour que ça marche, il faut d'abord une bonne position et surtout, il faut être à l'aise, car si on est crispé, le son ne sera pas beau à entendre. Il faut donc poser le violon sur l'épaule et passer l'archet sur les cordes. Pour former les notes, on place les doigts de la main gauche sur les cordes. Plus les doigts seront proches du chevalet, plus la note sera aiguë.

FM : Le violon produit-il des sons... inattendus ?

On peut jouer en pizzicato, en pinçant les cordes avec les doigts. Pour faire des trémolos, on passe l’archet très rapidement sur les cordes de manière saccadée. On peut aussi faire des ricochets, en jetant l'archet sur les cordes, ce qui permet notamment de répéter les notes.

FM : Quelle est la tessiture du violon ?

Le violon a une grande tessiture : la note la plus grave est un sol. A l'inverse, on peut monter très haut et produire des sons très aigus.

FM : Quelle est la grande difficulté du violon pour un débutant ?

Jouer juste. En effet, quand on pose le doigts sur une corde pour former une note, il suffit de le bouger d'un millimètre pour que la note change. C'est encore pire quand on déplace le doigt sur la corde, et cela se complique encore d'avantage quand on joue sur deux cordes.

FM : Avez-vous une anecdote particulière à nous raconter ?

Lors de mon premier concert en tant que soliste avec l'Orchestre national de France, il m'est arrivé la pire chose qui puisse arriver pendant un solo : j'ai cassé ma corde de mi.Kurt Masur, qui nous dirigeait à l'époque, me chuchotait « reste calme » ! Je n'avais pas de corde sur moi, un collègue m'en a donné une et il n'y a rien de pire que de changer une corde devant un public qui s'impatiente. Mon père était présent dans la salle et je crois qu'il a eu plus peur que moi !

FM : Pourquoi devrait-on choisir le violon plutôt qu'un autre instrument ?

Le violon, ça s'emmène partout. On a sa petite boîte qu'on met sur le dos et on peut ainsi s'imaginer voyager partout avec. Une fois, j'étais dans le métro et un monsieur jouait un morceau que je connaissais très bien. Il m'a vu avec ma boîte et s'est mis à me regarder avec insistance. J'ai donc pris son violon pour rejouer son morceau. Au final, c'est lui qui s'est assis pour m'écouter, je trouve que c'est magique de pouvoir faire ça. On pourrait faire la même chose avec une trompette, mais je trouve qu'avec un violon c'est autre chose. C'est aussi un instrument qui procure des sensations, on le sent vibrer dans tout le corps quand on joue, c'est assez extraordinaire.

FM : Que vous apporte le violon ?

Je trouve qu'il est très important de faire de la musique et je comprends qu'il puisse y avoir des guerres dans un monde sans musique. Sans le violon, sans la mélodie, sans pouvoir exprimer quelque chose à travers mon instrument, je ne serais pas ce que je suis aujourd'hui.