VIDEO - L'accordéon par Félicien Brut

L'accordéoniste Félicien Brut nous fait découvrir son instrument en images et en musique. Avec humour et passion, il détaille toutes les subtilités de l'accordéon et explique son fonctionnement.

VIDEO - L'accordéon par Félicien Brut
Félicien Brut (accordéoniste) en pleine improvisation, © Radio France / Pôle vidéo, France Musique

Félicien Brut : A l'accordéon, physiquement, c'est plus facile de jouer en tirant. En général, ce que l'on a tendance à faire, c'est tirer le soufflet très loin et le ramener d'un coup en faisant un énorme cluster à la main gauche. J'ai donc quelques collègues de conservatoire qui se moquaient beaucoup de moi en disant "l'accordéon, ça fait : pada-pada-pada-di-da-do-di-da-da-RAAAAAH !"

France Musique : Pourquoi avoir choisi l'accordéon ?

Félicien Brut : J'ai reçu mon premier accordéon à l'âge de 2 ans et j'ai toujours adoré ça, j'ai donc commencé à prendre des cours vers 6 ans. Je trouve qu'on a un rapport assez charnel avec cet instrument, il est placé contre notre corps (ce n'est pas le cas de tous les instruments) et on le sent vibrer quand on est en train de jouer. C'est aussi un des rares instruments polyphoniques qui peut non seulement tenir les sons, mais en plus de cela les gonfler.

FM : Comment fonctionne un accordéon ?

Félicien Brut : Déjà, c'est un instrument à vent (tout le monde ne le sait pas forcément) qui fonctionne comme nos poumons. Quand j'étire le soufflet, il se gonfle et quand je le comprime, il se dégonfle. Ensuite, chaque touche des claviers est reliée à une soupape. Quand j'appuie sur une touche, la soupape correspondante se lève et si j'actionne mon soufflet à ce moment-là, l'air va mettre en vibration deux petites lames métalliques qui se trouvent derrière : c'est cette vibration qui produit le son, exactement comme un harmonica. Et plus je vais tirer sur le soufflet, plus le son sera fort. Enfin, on trouve une multitude de boutons sur un accordéon, on les active avec les doigts ou avec le menton (ce qui peut paraître assez étrange). Ce sont des jeux, comme ceux qu'on trouve sur un orgue.

FM : Quelle est la tessiture de l'accordéon ?

Félicien Brut : La note la plus grave se trouve sur le clavier main gauche, c'est un mi. La note la plus aiguë est sur le clavier main droite et c'est un sol. L'accordéon a une grande tessiture !

FM : L'accordéon produit-il des sons... inattendus ?

Félicien Brut : On peut faire des distorsions, cela consiste à envoyer une très forte pression sur les lames métalliques pour les faire sonner un peu faux. On peut aussi faire des trémolos de soufflet, en secouant légèrement ce dernier.

FM : Existe-t-il des clichés sur l'accordéon ?

Félicien Brut : Oui, il y en a pleins ! Le plus gros cliché étant qu'on croit souvent que c'est un instrument français, tout le monde est absolument convaincu que l'accordéon, c'est l'instrument français par excellence, car c'est le symbole de Paris, etc. C'est faux, il a été inventé par un autrichien en 1829, il est fabriqué depuis toujours en Italie, ce sont les russes qui ont inventé l'accordéon classique et qui ont énormément développé sa facture et le continent sur lequel on en joue le plus c'est l'Amérique Latine, donc ça n'a rien d'un instrument français. Ce qui est français c'est le style musette qui a été inventé à Paris il y a un siècle par contre.

FM : Quels styles peut-on jouer à l'accordéon ?

Félicien Brut : D'abord, l'accordéon est bien implanté en musique populaire et folklorique depuis très longtemps. Ensuite, pour recentrer sur la musique classique, on peut jouer assez facilement (et je trouve ça très convaincant) des transcriptions de musique baroque, que cela soit des Sonates deScarlattiou des Préludes et Fugues deJean-Sébastien Bach. Il y a aussi un répertoire contemporain qui existe, mais il est assez méconnu du public. Au final, tout est un peu possible, on peut aller de la transcription jusqu'à la création !

FM : Quelle est votre œuvre préférée ?

Félicien Brut : Si j'avais à choisir, je dirais "Flambée Montalbanaise" ! C'est une valse de Gus Viseur que j'aime tout particulièrement.

FM : Est-ce que c'est facile de jouer de l'accordéon ?

Félicien Brut : Je dirais à un débutant qu'avec un accordéon, on peut rapidement jouer des petits morceaux et se faire plaisir. La difficulté principale étant la gestion du souffle et le contrôle du soufflet. C'est une chose difficile à maîtriser au départ, une vrai contrainte. Donc un des premiers exercices que je faisais faire aux débutants en accordéon quand j'enseignais, c'est un filage de son, c'est-à-dire démarrer un son de zéro et le gonfler progressivement. Après, pour ne pas lui mentir (au débutant), je lui dirais aussi que si il veut vraiment bien jouer de l'accordéon un jour, c'est comme avec n'importe quel instrument, il faudra travailler beaucoup et y passer beaucoup de temps !