« Une vie de musicien, Fritz Busch » présenté par Fabian Gastellier - Sélection Prix France Musique des Muses 2018

Sélectionné pour le Prix France Musique des Muses 2018, Fabian Gastellier présente « Une vie de musicien, Fritz Busch » publié Chez Notes de nuit. Présentation de l'ouvrage et de l'auteur.

« Une vie de musicien, Fritz Busch » présenté par Fabian Gastellier - Sélection Prix France Musique des Muses 2018
" Une vie de musicien, Fritz Busch " présenté par Fabian Gastellier, © France Musique

Quelques mots sur Fabian Gastellier

Fabian Gastellier, née à Paris le 29 mars 1956, journaliste et écrivain, a été critique de cinéma avant de se tourner vers le théâtre et la musique. En 2012, elle crée les éditions Notes de Nuit. « Fritz Busch. L’exil : 1933-1951 » est son quatrième livre.

Une vie de musicien, Fritz Busch

Pleins d’humour et de lucidité, les Mémoires de Fritz Busch évoquent la vie musicale allemande d’avant 1933 et offrent, entre autres, un portrait grandeur nature de son frère cadet, le célèbre violoniste Adolf Busch. Né à Siegen en 1890, mort à Londres en 1951, Fritz Busch compte parmi les plus grands chefs d’orchestre allemands de la première moitié du XXe siècle. Après avoir mené une brillante carrière à Dresde, il quitte l’Allemagne nazie dès 1933 et vit dès lors en exil. Cofondateur du Festival de Glyndebourne, il poursuit sans relâche l’idéal wagnérien d’œuvre d’art totale sur les scènes lyriques de Buenos Aires, Vienne, Copenhague ou New York.

  • Quel est l’intérêt de cet ouvrage pour la connaissance de Fritz Busch ?

Fabian Gastellier : Le nom de Fritz Busch (1890-1951) étant encore trop peu connu en France, la publication d’Une vie de musicien, où le chef d’orchestre allemand nous livre ses souvenirs jusqu’en 1933, date de son départ d’Allemagne après son limogeage de la Staatskapelle de Dresde. Cet ouvrage présente l’intérêt de faire connaître cet immense musicien aux mélomanes français.
Ce chef, qui fut en son temps l’égal de Bruno Walter, Furtwängler ou encore Klemperer, et co-fonda le festival de Glyndebourne en 1934, mérite d’être redécouvert notamment pour ses interprétations de Mozart, Wagner ou Verdi.

  • Que Fritz Busch a-t-il souhaité transmettre avec cet ouvrage ?

Dans ses Mémoires – dont il prévoyait d’ailleurs d'écrire la suite après la Seconde Guerre mondiale, mais il fut terrassé par une crise cardiaque en 1951 et ne put mener le projet à bien –, Busch raconte son enfance et sa jeunesse au côté de son frère Adolf, le célèbre violoniste, créateur du Quatuor Busch. Issu d’une famille rhénane modeste mais pleine de fantaisie, l’enfant est un musicien-né et aspire très vite, durant ses études au Conservatoire de Cologne, à devenir chef d’orchestre. Puis, de Riga à Dresde, en passant par Aix-la-Chapelle et Stuttgart, Busch décrit avec beaucoup de verve ses rencontres avec des musiciens célèbres comme Max Reger ou Richard Strauss, dont il créera plusieurs opéras, des chefs d’orchestre de légende, comme Arthur Nikisch ou Toscanini, et le goût qu’il développera pour l’opéra, jusqu’à en devenir un interprète de légende. En 1933, s’opposant aux nazis, terrible période évoquée dans les deux derniers chapitres, Busch n’aura d’autre solution que l’exil.

  • Quels sont vos prochains projets ?

Le prochain titre à paraître (fin 2018), Alma Rosé, de Vienne à Auschwitz, est un ouvrage qui relève des deux sujets clés des éditions Notes de Nuit : la musique et la Shoah.
Il s’agit de la traduction d’une biographie de la violoniste Alma Rosé (1906-1944), écrite par Richard Newman et Karen Kirtley. Dans cet ouvrage très documenté, les auteurs retracent le parcours de la nièce de Gustav Mahler et fille d’Arnold Rosé, fondateur d’un célèbre quatuor viennois, qui fut déportée en juillet 1943 à Auschwitz où, compte tenu de son expérience musicale, elle put prendre la direction de l’orchestre féminin du camp. Grâce à elle, de nombreuses femmes intégrées à l’orchestre eurent la vie sauve. Ce ne fut, hélas, pas le cas d’Alma Rosé, qui mourut en avril 1944 dans des conditions longtemps restées mystérieuses.

Librairies partenaires du Prix France Musique des muses