Un orchestre de jeunes musiciens français et allemands en concert pour les 100 ans de l'armistice

Le 11 novembre 2018 marquera le centenaire de l’Armistice, dont la signature mit fin à la Première Guerre mondiale. A cette occasion, un orchestre unique composé de jeunes musiciens allemands et français va donner une série de concerts.

Un orchestre de jeunes musiciens français et allemands en concert pour les 100 ans de l'armistice
L'orchestre franco-allemand en répétition avec le chef Michaël Cousteau. , © Versailles Grand Parc – Magali Hochet

Comment marquer en musique le centenaire de l’armistice de la guerre 14-18 ? Parmi toutes les initiatives qui surgissent partout en France, l’une fait appel à la nouvelle génération. Un orchestre franco-allemand va donner une série de concerts en France, en Allemagne puis en Pologne. 

L’association des élèves des conservatoires du Landesjugendorchester (orchestre qui rassemble des jeunes musiciens de la région de Berlin) et de ceux du Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles est née de l’idée d’un chef d’orchestre, le Français Michaël Cousteau : « J’étais à l’ambassade d’Allemagne lors d’une réunion avec des conseillers culturels il y a trois ans. C’est là où l’on a commencé à réfléchir à ce projet ». 

Les œuvres choisies sont toutes liées à l’amitié franco-allemande. Michaël Cousteau, chef d'orchestre et coordinateur du projet

Des mois de travail plus tard, le chef est prêt à prendre sa baguette pour diriger cet orchestre hors-norme qui mêle des étudiants en musique de deux pays. 80 musiciens vont se retrouver pour répéter et donner une série de concerts avec une programmation symbolique.

« Je voulais faire de ces concerts un moment qui n’est pas seulement une forme de consommation culturelle. Pour moi dans le concert il y a l'émotion mais aussi tout un enrichissement culturel », explique Michaël Cousteau. « Les œuvres choisies sont toutes liées à l’amitié franco-allemande, que ce soit dans la biographie des compositeurs comme dans l’oeuvre elle-même »

Au programme de ce concert : Debussy, Wagner, Beethoven, Magnard et Messiaen. Michaël Cousteau est très attaché aux liens des musiques jouées avec la relation franco-allemande. Dans le très détaillé programme du concert, il explique ses choix, oeuvre par oeuvre.

Des compositeurs français et allemands au programme

L'orchestre a été créé pour commémorer les 100 ans de l'Armistice
L'orchestre a été créé pour commémorer les 100 ans de l'Armistice, © Versailles Grand Parc – Magali Hochet

Par exemple, on apprend que l’écriture de L’hymne à la justice d’Albéric Magnard a été motivée par le deuxième procès Dreyfus, un événement qui a pour point de départ une affaire d’espionnage entre la France et l’Allemagne. Ou qu’Olivier Messiaen, mis à l’honneur avec ses Offrandes oubliées, a été mobilisé pendant la Seconde Guerre mondiale et s’est réfugié chez son oncle pendant la guerre de 14-18, quand son père, lui, partait au combat. 

Enfin, la relation entre Debussy et Wagner a toujours été ambiguë, une forme de haine/amour entre deux mondes musicaux. Debussy admirait le compositeur allemand, avant de le détester et d’afficher des opinions ultra nationalistes. Quant à Wagner, son rapport à la France s’est tissé autour de scandales, entre interdiction de programmer ses œuvres à Paris, haine du « grand opéra à la française », mais aussi d’amour : les compositeur français se sont inspirés de l’oeuvre wagnérienne. 

On va aussi jouer dans des salles mythiques dont on a toujours entendu parler, comme le Konzerthaus de Berlin. Mélie Leneutre, jeune harpiste 

« Des chefs-d’oeuvre, mais qui restent accessibles pour des musiciens qui ne sont pas encore autant aguerris que des professionnels », témoigne le chef d’orchestre. Les élèves du conservatoire de Versailles ont été sélectionnés pour participer à cette aventure. Mélie Leneutre fait partie de l’orchestre comme harpiste et n’a pas hésité à dire oui : « C'est une grande chance pour nous car c'est une première ouverture au monde professionnel. On va aussi jouer dans des salles mythiques dont a toujours entendu parler, comme le Konzerthaus de Berlin ». La jeune musicienne aura à ses côtés une homologue allemande. Toutes deux se sont réparties les parties de harpe à jouer. 

C’est une rencontre artistique autour de cette programmation mais aussi une rencontre humaine entre les musiciens. Christophe Dravers, conseiller aux études au conservatoire de Versailles 

Pour mettre en place ce projet, l’orchestre repose sur de nombreux encadrants : musiciens professionnels, professeurs allemands et français et personnel des conservatoires. Car cette initiative ne s’arrête pas aux répétitions et aux concerts, les élèves vont suivre tout un programme : « C’est une rencontre artistique autour de cette programmation mais aussi une rencontre humaine entre les musiciens », témoigne Christophe Dravers, conseiller aux études au conservatoire de Versailles.

Entre autres activités, les membres de ce jeune orchestre vont participer à une répétition avec Gustavo Dudamel et l'Orchestre philharmonique de Berlin, assister à une projection d’un film consacré aux Résistants pendant la Seconde Guerre mondiale en Allemagne et le tout va finir sur une grande fête en commun. 

Informations pratiques : 

Concert de l’orchestre franco-allemand :
Vendredi 26 octobre à 20h30 à l'Église Saint-Eustache de Paris
Samedi 27 octobre à 20h30 au Théâtre Montansier de Versailles