Un baryton abandonne sa carrière pour entrer dans les ordres

Le baryton Thierry Félix a changé de voie. Promis à une belle carrière, il s'est progressivement éloigné de l'art lyrique pour se consacrer à la religion. Il a été ordonné prêtre le 23 juin 2019.

Un baryton abandonne sa carrière pour entrer dans les ordres
Thierry Félix abandonne le chant lyrique pour la prêtrise (image d'illustration), © Getty / Peter Macdiarmid / Employé

Premier prix du concours de la Reine Elisabeth en Belgique, premier prix au conservatoire national de musique (avec félicitations du jury) à Paris... Thierry Félix a démarré sa carrière de baryton sous les meilleurs auspices. Pendant des années, il chante à travers le monde entier, dans de prestigieuses productions.  En 2005, il s'installe à Belle-Ile-en-Mer, et se consacre de plus en plus à la prière. Dans une interview accordée à Ouest-France en 2014, il expliquait que sa foi s'était développée à ce moment-là. L'année suivante, il demande le baptême. En 2013, il devient diacre. Parallèlement, il ralentit sa carrière de chanteur et limite ses représentations aux églises.  Le 23 juin 2019, Thierry Félix est ordonné prêtre en la cathédrale de Vannes : « liturgie, prière, charité sont mes priorités», confiait-t-il au quotidien de l'ouest. 

Musiciens, compositeurs...et ecclésiastiques

Thierry Félix n'est pas le premier artiste à entrer dans les ordres. Antonio Vivaldi est sans doute le plus célèbre de ces hommes qui furent à la fois ecclésiastique et compositeur séculier. Quant à Franz Liszt, il se fit abbé dans ses dernières années. Plus proche de nous, le pianiste Jean-Rodolphe Kars a également embrassé la religion. Dans les années 1980, il a rejoint la communauté de l'Emmanuel, avant d'être ordonné prêtre. Thierry de Brunhoff, pianiste lui aussi, a mis fin à sa carrière en 1974 lorsqu'il est devenu moine bénédictin et s'est retiré dans une abbaye du sud de la France. De l'autre côté de l'Atlantique, la musique américaine regorge de chanteurs-pasteurs, dont certains n'ont de religieux que le répertoire. Sister Rosetta Tharpe, le révérend Gary Davis, Elder Charles Beck... en sont les exemples les plus criants.