Richard Strauss, cet inconnu ?

Richard Strauss est mort le 8 septembre 1949 dans sa maison familiale à Garmisch-Partenkirchen. Hommage au dernier romantique de l’histoire de la musique, dont nous célébrons 150 ans de naissance cette année.

« Richard Strauss était la plus grande personnalité musicale de ce siècle, » affirmait le pianiste canadien Glenn Gould en 1962. Avant de préciser : « Mais je ne suggère pas par là que, malgré ma profonde admiration pour ce compositeur, son influence aura determiné l'avenir de la musique dans sa dimension stylistique. Richard Strauss n'a eu en effet, que très peu à voir avec notre XXe siècle. »

Richard Strauss a traversé huit décennies de l’histoire de la musique, en s’imposant après la mort de Brahms et de Wagner comme le plus important compositeur vivant en Allemagne, et a su bouleverser le paysage musical du postromantisme, avant d’y revenir à la fin de sa vie. Il a abordé quasiment tous les genres, mais a notamment révolutionné le poème symphonique (dans les dernières décennies du XIXe siècle ) et l’opéra (dans les années précédant la Première Guerre Mondiale). Parfaitement au diapason avec la direction qu’a embrassée la musique dans ses années de jeunesse, Richard Strauss s’est progressivement éloigné des révolutions esthétiques du XXe siècle et est resté fidèle à la tonalité comme le dernier nostalgique du romantisme tardif.

A premier abord, sa vie ressemble à un long fleuve tranquille. Issu d’une famille de musiciens, Richard Strauss a été initié à la musique par son père Franz, premier corniste de l’orchestre de la cour de Munich, qui a entre autres participé à la création de Tristan, des Maîtres chanteurs et de Siegfried de Wagner. Jeune compositeur, Richard Strauss rencontre le succès dès l’âge de 23 ans, et enchaîne les engagements dans des maisons d’opéra et auprès des orchestres les plus importants en Allemagne. Il a vécu entouré des intellectuels et des musiciens les plus en vue de son époque. Il a été le protégé de l’influent Hans von Bülow qui l’a formé à la direction d’orchestre. Sa renommée de chef a fait le tour du monde : il a dirige les plus grandes formations sur tous les continents et sur les scènes les plus prestigieuses. Marié à la soprano Pauline de Ahna, il a vécu 55 ans à ses cotés, entouré de sa famille, riche et célèbre. Il a traversé deux guerres mondiales. Alors que de nombreux intellectuels et musiciens ont été forcés à l’exil avec la montée du nazisme en Allemagne, Richard Strauss a été nommé Président de la Reichsmusikkammer et a signé de sa plume plusieurs œuvres de circonstance, dont un Hymne Olympique pour les Jeux de Berlin de 1936. Après la guerre, il a été dénazifié et il est mort dans son lit, à 85 ans, dans sa villa à Garmisch-Partenkirchen en Autriche.

Qui était cet homme au visage impassible, dont la musique s'embrase de mille feux ? Portrait en dix images, par Richard Strauss lui-même :

(Source : Richard Strauss, Anecdotes et souvenirs, Editions du Cervin 1951 et Michael Kennedy : Richard Strauss : Man, Musician, Enigma, Cambridge University Press 1999)

►Que savez - vous sur Richard Strauss ? Vérifiez avec notre quizz

Sur le même thème