Référendum sur l'Ecosse : quel avenir pour la musique classique ?

Parmi les nombreuses questions qui se posent en cas d'indépendance de l'Ecosse, il y a celle de la musique classique et notamment des orchestres. Le BBC Scottish Symphony Orchestra risquerait de disparaître.

Référendum sur l'Ecosse : quel avenir pour la musique classique ?
Le Oui à l'indépendance pourrait avoir des conséquences négatives pour la musique classique en Ecosse. (© MaxPPP)

Dernier jour de campagne pour les partisans du oui et du non à l'indépendance de l'Ecosse. Les questions de l'avenir du pays en cas de détachement du Royaume-Uni sont très nombreuses, et parmi elles, quid de la musique classique ? Et quid de l'avenir des orchestres écossais ?

Selon une enquête de la journaliste britannique (et peut-être bientôt écossaise) Kate Molleson parue dans le Guardian, rien ne devrait réellement changer pour les grandes institutions telles que le Scottish Opera, le Royal Scottish National Orchestra et le Scottish Chamber Orchestra. Ils sont et seront toujours financés en majeure partie par le Parlement écossais. C'est du moins ce qu'assure le Scottish National Party (SNP), parti qui mène le combat du oui à l'indépendance.

Mais en grattant un peu sous la surface, les choses paraissent moins claires que celles indiquées par le mouvement d'Alex Salmond. En coulisses, de nombreux artistes et gens du milieu s'inquiètent des conséquences de l'indépendance. La vie musicale survivrait-elle sans le rayonnement et l'aide de Londres ? La plupart des activités liées à la musique classique en Ecosse est chapeautée par la capitale, que ce soit la couverture médiatique, les agences artistiques, les maisons de disque, etc. Et rien n'indique que ce sera toujours le cas après la victoire du oui.

Le cas du BBC Scottish Symphony Orchestra

En cas d'indépendance, la BBC (radio et télévision) devrait vraisemblablement se retirer des terres écossaises et avec elle, son orchestre. Le BBC Scottish Symphony Orchestra (BBCSSO) fait partie des cinq orchestres de la BBC au Royaume-Uni et est le plus vieil orchestre permanent d'Ecosse. Fondé en 1935, l'ensemble est considéré comme l'une des meilleures phalanges européennes, surtout pour ce qui est du répertoire contemporain.

Le BBCSSO a pour habitude de donner des concerts dans tout le pays et pas seulement dans les Highlands et sa disparition porterait un coup dur au rayonnement culturel de l'Ecosse. Mais la BBC se tient à sa ligne de communication neutre depuis le début du débat sur le référendum: pas de commentaire sur l'avenir tant que le résultat ne sera pas donné officiellement. Une prise de position justifiée par le souhait d'offrir une couverture médiatique impartiale par les différents médias du groupe.

Le SNP a tout de même pris les devants en proposant la création du Scottish Broadcast Service (SBS) et qui pourrait entretenir des relations réciproques avec la BBC. Grâce à cela, les écossais pourraient continuer à regarder les programmes télévisés du groupe anglais comme Doctor Who, mais surtout écouter les programmes de Radio 3, l'équivalent britannique de France Musique.

Selon le SNP, seulement deux tiers de la redevance audiovisuelle perçue en Ecosse est redistribuée à la BBC Scotland. L'indépendance apporterait donc davantage de moyens à une éventuelle SBS. Mais quelle place accorder au BBCSSO ? Officiellement, l'avenir de l'orchestre ne figure pas au programme des partisans du oui, même s'il est suggéré que l'actuel ensemble musical a été fondé avec les équipes et le budget de la BBC Scotland.

Le BBC Scottish Symphony Orchestra interprète le Concerto pour violon de James MacMillan, compositeur écossais:

Plusieurs compositeurs, chefs d'orchestre écossais et un ancien directeur du BBCSSO ont signé une lettre appelant à voter non au référendum. Ils ne croient pas aux chances de survie de l'orchestre en cas d'indépendance, ce qui serait "un désastre pour la vie culturelle en Ecosse ". Ils soulignent également le manque de débat sur une éventuelle disparition de Radio 3 qui est selon eux contribuent énormément à la culture.

Evidemment, la question de la musique classique ne devrait pas peser énormément par rapport à celles de la monnaie, du pétrole ou encore du nucléaire, mais on sait que l'issue de la consultation devrait se jouer sur un vote du "coeur" et que la notion de culture est extrêmement importante en Ecosse. Résultat vendredi 19 septembre dans la matinée.

Sur le même thème