Quelle musique entendez-vous sur l'illustration "Frontispiece to Chopin's Third Ballade" d'Aubrey Beardsley ?

Allegretto vous propose de participer à la programmation musicale du vendredi 20 novembre, en vous inspirant du tableau "Frontispiece to Chopin's Third Ballade" d'Aubrey Beardsley, actuellement au Musée d'Orsay.

Quelle musique entendez-vous sur l'illustration "Frontispiece to Chopin's Third Ballade" d'Aubrey Beardsley ?
Aubrey Beardsley : Frontispiece to Chopin's Third Ballade, 1895, encre sur papier, 260x245 mm, © Tate Britain (Lonndres), Dist. RMN-Grand Palais
  • Cette illustration est visible au sein de l'exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" présentée au Musée d'Orsay, jusqu'au 10 janvier 2021. 

Retour sur une carrière intense et prolifique brusquement interrompue par la disparition à 25 ans de l'artiste Aubrey Beardsley. L'exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" est la première monographie en France et la première de cette importance en Europe depuis celle du Victoria & Albert Museum en 1966.
Acteur incontournable de la scène londonienne des années 1890, Beardsley reçoit sa première commande de l'éditeur J.M. Dent à l'âge de 20 ans : celle pour La mort d'Arthur de Thomas Malory. Dès lors, il vit de ses illustrations pour des revues, des recueils ou des romans. Les illustrations qu'il réalise pour la tragédie Salomé d'Oscar Wilde demeurent parmi les plus célèbres de l'artiste. Ses dessins vifs et virtuoses, en noir et blanc, mettent en scène un univers audacieux, étrange, érotique et anticonformiste. Jugé grotesque et décadent par la bonne société de son époque, son art a plus tard été perçu comme une critique de l'hypocrisie de la société victorienne.

L'exposition déroule le parcours de cet artiste, de ses premières réalisations publiées en 1891 jusqu'à ses dernières oeuvres en 1898.
L’exposition déroulera un plan globalement chronologique du travail de l'artiste, initié par un espace consacré à la figure de l'artiste dandy qui a méticuleusement construit son image.
Elle est organisée par les musées parisiens d'Orsay et de l'Orangerie ainsi que la Tate Britain avec le soutien du Victoria & Albert Museum, tous deux londoniens, au Musée d'Orsay jusqu'au 10 janvier 2021.

Vos propositions via la rubrique contactez-nous.