Quelle est la meilleure version du Messie de Haendel ?

Bertrand Dermoncourt (Classica, L’Express), Chantal Cazaux (L’Avant-scène Opéra) et Philippe Venturini (Classica, Les Echos) élisent la version de référence du Messie de Haendel.

Quelle est la meilleure version du Messie de Haendel ?
Georg Friedrich Händel par Balthasar Denner

Compte-rendu de La Tribune des critiques de disques du 28 décembre 2014

Seuls ont été pris en compte les enregistrements des 25 dernières années. Les quatre extraits retenus sont des chœurs.

Le croirez-vous ? John Eliot Gardiner, le Monteverdi Choir et les English Baroque Soloists se font sortir dès le premier tour ! Leur intégrale du Messie a pourtant marqué son époque, et pendant longtemps a trôné en tête de la discographie ; bien sur, elle a pour elle un chœur aux qualités superlatives, mais sa prudence et ses manières précautionneuses datent terriblement.

Si les solistes font le prix de la version Harnoncourt, ses choix de tempi, ses contrepieds systématiques donnent une fresque au mieux gracieuse, au pire hors sujet. Tant pis.

Des vocalises un peu mécaniques, un esprit sérieux, un traitement verbal uniforme – l’énergie déployée par Paul McCreesh semble vaine : où sont le sens et le message du Messie ?

Tout l’esprit de Haendel jaillit dans la vision brillante et toujours en situation d’Emmanuelle Haïm, avec ses couleurs chambristes, madrigalesques et des détails à foison ; mais trop décoratif sans doute pour aller jusqu’au bout.

La direction de René Jacobs est souverainement pensée, tonique, spirituelle : c’est la version de l’équilibre, magnifiquement chantée de surcroît – maitrise de la réalisation, plénitude de l’expression. Que lui manque-t-il alors ? Peut-être ce soupçon de naturel que William Christie cultive avec une élégance, une plénitude du son et une hauteur de vue satisfaisant chaque aspect de l’œuvre : le discours avance, et les Chœurs et l’Orchestre des Arts Florissants nous entrainent dans la lumière du Messie comme jamais. On y est !

Participez

Votez ci-dessous pour votre version préférée,
laissez vos commentaires et tentez de gagner le disque France Musique de la semaine.

Palmarès

N°1
Version E
Les Arts Florissants, dir. William Christie (HM, 1993) N°2
Version B
The Choir of Clare College, Freiburger Barockorchester, dir. René Jacobs (HM, 2006)

N°3
Version C
Le Concert d’Astrée, dir. Emmanuelle Haïm (Erato, 2013)

N°4
Version D
Gabrieli Consort & Players, dir. Paul McCreesh (Archiv, 1996)

N°5
Version A
Arnold Schönberg Chor, Concentus Musicus, dir. Nikolaus Harnoncourt (DHM, 2004)

N°6
Version F
Monteverdi Choir, English Baroque Soloists, dir. John Eliot Gardiner (Philips, 1982)

Sur le même thème