Quelle est la meilleure version du Gloria d'Antonio Vivaldi ?

Jérémie Bigorie (Classica), Chantal Cazaux (L’Avant-scène Opéra) et Philippe Venturini (Les Echos) élisent la version de référence du Gloria de Vivaldi.

Compte-rendu de La Tribune des critiques de disques du 15 mars 2015

Attention, élection ardue. Dès le départ, la version de Riccardo Muti échauffe les esprits : deux tribuns la jugent ennuyeuse, pesante et didactique, quand le troisième y entend de la ferveur ; sa sortie prématurée nous privera malheureusement de deux solistes d’exception.

Le chœur d’enfants retenu par Simon Preston confère à l’ensemble une couleur céleste et une douceur de timbres qui sont la vraie marque de fabrique de cet enregistrement ; mais la conduite placide – pépère – du chef, à l’unisson de solistes semblant officier à leur première communion, est dépourvue de toute flamme intérieure.

John Eliot Gardiner commence bien, solaire, nerveux, engagé : mais pourquoi s’entoure-t-il donc de ces solistes nasillards, aux manières si appliquées ? Fatal !

Idem avec Rinaldo Alessandrini, bouillonnant et rageur dans ses choix de tempi et sa volonté d’en découdre avec les coloris vivaldiens : ça déménage, mais ça tourne bientôt à vide. C’était pourtant bien parti !

Longtemps réputé dans ce répertoire, Vittorio Negri alterne de bons et de moins bons moments ; au final, on retiendra sa battue vivante, une énergie et une pugnacité insufflant un élan contagieux. Bien sur, le style est un rien daté, avec les moyens opulents de l’époque – chœur nourri, solistes d’opéras – mais l’ensemble fonctionne quand même formidablement. Hautement recommandable.

Plutôt mal parti, sans conviction dans le chœur d’entrée, Richard Hickox corse et colore peu à peu sa palette, et de la rhétorique initiale assez fade, propose une lecture fouillée, solidement servie par un Michael Chance émouvant, et une Emma Kirkby en état de grâce… Qui dira mieux ?

Participez

Votez ci-dessous pour votre version préférée
laissez vos commentaires et tentez de gagner le disque France Musique de la semaine.

Palmarès

N°1
Version C
Emma Kirkby/Tessa Bonner, Michael Chance, Collegium Musicum 90, dir. Richard Hickox (Chandos, 1990)N°2
Version D
Margaret Marshall/Ann Murray, Birgit Finnilä, John Alldis Choir, English Chamber Orchestra, dir. Vittorio Negri (Philips, 1976)

N°3
Version A
Katherine Fuge, Lucy Ballard/Margaret Cameron, Monteverdi Choir, English Baroque Soloists, dir. John Eliot Gardiner (Philips, 1998)

N°4
Version F
Anna Simboli/Alena Dantcheva, Sara Mingardo, Concerto Italiano, dir. Rinaldo Alessandrini (Naïve, 2009)

N°5
Version B
Judith Nelson, Carolyn Watkinson, Chœurs de la Cathédrale d’Oxford, Academy of Ancient Music, dir. Simon Preston (Decca, 1978)

N°6
Version E
Teresa Berganza, Lucia Valentini Terrani, Chœurs et Orchestre Philharmonia, dir. Riccardo Muti (EMI, 1976)

Sur le même thème