Quelle est la meilleure version du Concerto pour violon de Korngold ?

Sarah Léon, Alain Lompech et Christian Merlin élisent la version de référence du Concerto pour violon de Korngold.

Quelle est la meilleure version du Concerto pour violon de Korngold ?
Erich Wolfgang Korngold, © George Grantham Bain Collection - DP

(ré)écouter l'émission : La Tribune des critiques de disques du dimanche 15 octobre 2017

participez:

►Votez ci-dessous pour votre version préférée.
Laissez un commentaire et tentez de gagner le disque France Musique de la semaine.

compte-rendu:

Sur un ton assez confidentiel, Laurent Korcia suit à la lettre les indications de Korngold mais peine à trouver liberté et éloquence. De surcroît, le son, un peu dur dans l’aigu, manque de chair, et l’orchestre est sans magie.

Tout coule et rien ne dépasse dans la lecture bien peignée d’Ilya Gringolts et de l’Orchestre de Copenhague : on admire le dialogue, les équilibres, le refus de tout sentimentalisme, mais on finit par ne plus entendre que les défauts de ces qualités. La Romance est trop inhibée, comme si le soliste n’osait pas prendre la parole.

Narcissique, Gil Shaham ? C’est que le virtuose en impose, déployant une large et puissante sonorité – captée de bien trop près – qui fatigue à force de se cantonner dans un mezzo forte continuel. Ce violon omnipotent écrase la dimension rêveuse du Concerto et les mille subtilités orchestrales noyées dans le geste flasque d’André Previn.

Voici la version historique du maître, créateur de la partition en 1947 : Jascha Heifetz chante, s’envole et avec ce vibrato serré et son inimitable sonorité vif-argent, empoigne le Concerto pour en livrer une lecture volontariste, sans pathos, où le lyrisme est contenu comme le feu sous la glace : c’est urgent, c’est brûlant ! Hélas ce violon charismatique qui prend tout en charge relègue l’orchestre au second plan, nous privant des luxuriances de Korngold.

Le charme à l’état pur, la séduction à chaque mesure : l’archet d’Anne-Sophie Mutter varie les atmosphères, s’alanguit, se joue des traits les plus débridés, donne des coups de griffes, se love dans un lyrisme sans frein avec un rubato ensorceleur, tandis que Previn brosse un écrin foisonnant à sa diva. Ces aigus aériens, ces graves poitrinés, c’est de l’acrobatie de haut vol ! Serait-ce trop ? A en croire la main un peu lourde dans le final, oui…

A nouveau du chant et du théâtre dans le violon merveilleusement expressif de Vilde Frang, mais sans surcharge ni mauvais goût, et dans un souci de constante harmonie avec l’orchestre : James Gaffigan et sa soliste réinventent le Concerto de Korngold, allient liberté, flexibilité, poésie et élégance. Voilà le grand post-romantisme vibrant attendu, exalté par un orchestre qui révèle des parentés avec Richard Strauss et Ravel, et un violon qui est musique à l’état pur. Magnifique.

palmarès:

N°1
Version F

Vilde Frang, Orchestre de la Radio de Francfort, dir. James Gaffigan (Warner, 2015)

Concerto pour violon de Korngold par Vilde Frang
Concerto pour violon de Korngold par Vilde Frang, © CD Warner

N°2
Version B

Anne-Sophie Mutter, London Symphony Orchestra, dir. André Previn (DG, 2003)

Concerto pour violon de Korngold par Anne-Sophie Mutter
Concerto pour violon de Korngold par Anne-Sophie Mutter, © CD DG

N°3
Version A

Jascha Heifetz, Los Angeles Philharmonic dir. Alfred Wallenstein (RCA, 1953)

Concerto pour violon de Korngold par Jascha Heifetz
Concerto pour violon de Korngold par Jascha Heifetz, © CD RCA

N°4
Version E

Gil Shaham, London Symphony Orchestra, dir. André Previn (DG, 1993)

Concerto pour violon de Korngold par Gil Shaham
Concerto pour violon de Korngold par Gil Shaham, © CD DG

N°5
Version D

Ilya Gringolts, Orchestre philharmonique de Copenhague, dir. Julien Salemkour (Orchid Classics, 2015)

Concerto pour violon de Korngold par Ilya Gringolts
Concerto pour violon de Korngold par Ilya Gringolts, © CD Orchid Classics

N°6
Version C

Laurent Korcia, Orchestre philharmonique royal de Liège, dir. Jean-Jacques Kantorow (Naïve, 2011)

Concerto pour violon de Korngold par Laurent Korcia
Concerto pour violon de Korngold par Laurent Korcia, © CD Naïve