Quelle est la meilleure version du Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski ?

La Tribune des Auditeurs enregistrée en public le 21 juin 2018 au Studio 109 de la Maison de la Radio : Cécile Chéraqui, Jérôme Fréjaville, Nelly Lamur et Lionel Vas élisent la version de référence du Premier Concerto pour piano de Tchaïkovski.

Quelle est la meilleure version du Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski ?
Portrait de Piotr Ilyitch Tchaïkovski peint par Nikolai Dimitriyevich Kuznetsov (détail), © Getty / DEA PICTURE LIBRARY

(ré)écouter l'émission : La Tribune des critiques de disques du 24 juin 2018.

participez:

Votez ci-dessous pour votre version préférée
Laissez un commentaire et entez de gagner le disque France Musique de la semaine.

compte-rendu:

Le patron, c’est Gilels. Pas question de s’attarder ou de s’alanguir pour savourer l’écriture : l’urgence prime, tout ira très vite. Maazel et le New Philharmonia, embarqués malgré eux dans cette course, en font les frais.

L’élégance et la liberté au clavier, mais une phalange assez lourde et privée d’entrain : la version Richter / Karajan, grand classique de la discographie, surprend et déçoit.

Voilà un soliste qui ne craint pas de se faire entendre : Denis Matsuev, un orchestre sous chaque doigt, se lance dans un Tchaïkovski façon déferlante ; gros son, virtuosité exaltée, main dans la main avec un Gergiev qui n’y va pas par quatre chemins. Pourquoi faut-il alors qu’ils survolent le mouvement lent avec pareil dédain ? Quel gâchis !

Martha Argerich brille, s’amuse et imprime sa cadence, poussant les mélodies et glissant sur les rythmes : elle semble improviser un Concerto qu’elle veut musclé, parfois précipité. Hélas le Royal Philharmonic Orchestra n’est pas d’une séduction exceptionnelle, et Charles Dutoit semble subir plutôt qu’anticiper.

Le discours d’Ivo Pogorelich est très personnel, et sans jamais truquer ni poser, détaille un Tchaïkovski clair, vibrant, digitalement éblouissant et toujours à fleur de peau. On admire son romantisme et sa rigueur, portés par un Abbado complice et un LSO d’une parure éclatante. Quelques réserves, dans le 3ème mouvement, l’empêchent d’accéder  à la première marche.

Écoute, échange, éloquence : le Concerto de Tchaïkovski n’est plus prétexte à une virtuosité tapageuse, mais devient poésie, tempête, musique de chambre... L’éblouissant Fazil Say alterne fougue et majesté dans le I, s’épanche avec pudeur dans le II, avant de bondir et de s’envoler dans un final dont Temirkanov tire le meilleur. Une révélation.

palmarès:

N°1   Version D
Fazil Say, Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg, dir. Yuri Temirkanov (Teldec, 2001)

Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski par Fazil Say
Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski par Fazil Say, © CD Teldec

N°2   Version F
Ivo Pogorelich, London Symphony Orchestra, dir. Claudio Abbado (DG, 1985)

Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski par Ivo Pogorelich
Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski par Ivo Pogorelich, © CD DG

N°3   Version B
Martha Argerich, Royal Philharmonic Orchestra, dir. Charles Dutoit (DG, 1970)

Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski par Martha Argerich
Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski par Martha Argerich, © CD DG

N°4   Version E
Denis Matsuev, Orchestre du Mariinsky de Saint-Pétersbourg, dir. Valery Gergiev (Mariinsky, 2013)

Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski par Denis Matsuev
Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski par Denis Matsuev, © CD Mariinsky

N°5   Version A Sviatoslav Richter, Orchestre symphonique de Vienne, dir. Herbert von Karajan (DG, 1962)

Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski par Sviatoslav Richter
Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski par Sviatoslav Richter, © CD DG

N°6   Version C
Emil Gilels, New Philharmonia Orchestra, dir. Lorin Maazel (Warner, 1972)

Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski par Emil Gilels
Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski par Emil Gilels, © CD Warner