Quelle est la meilleure version des Quatre Saisons d'Antonio Vivaldi ?

Bertrand Dermoncourt (Classica, L’Express), Piotr Kaminski (Diapason) et Eric Taver (Classica, L’Etudiant) élisent la version de référence des Quatre Saisons de Vivaldi.

Quelle est la meilleure version des Quatre Saisons d'Antonio Vivaldi ?
Giuseppe Arcimboldo, Les Quatre Saisons

Compte-rendu de La Tribune des critiques de disques du 30 novembre 2014

Seuls ont été pris en compte les enregistrements des 25 dernières années.

Vous rappelez-vous, en 1991, la sortie en fanfare des Quatre Saisons décoiffantes de Fabio Biondi ? Dépoussiérant codes et vilaines habitudes accumulées pendant des décennies ? Vingt-trois ans après, il n’en reste rien ! Derrière ce violon acide et pressé, les intentions sont brouillonnes, la réalisation sommaire et le son agressif. Ciao Fabio.

Vivaldien réputé, Giuliano Carmignola ne s’en sort pas mieux. Raide et artificiel, son jeu chipe aux baroqueux quelques-unes de leurs couleurs mais nous sert un cocktail qui accumule les clichés. Encore raté !

Amandine Beyer et Gli Incogniti se lancent dans un Vivaldi pictural, aux traits corsés. Toutefois, cette rusticité cache mal les difficultés de la soliste, noyée dans le second mouvement de l’Eté … par ses approximations et la prise de son ; c’est « un concerto pour micro et orchestre ! » lance un tribun agacé.

Dans sa lecture intime et chaude, Rinaldo Alessandrini laisse éclater sa familiarité avec l’opéra vivaldien : climats, orages, soupirs s’échappent d’un décor en trompe-l’œil ou de la gorge d’un castrat. Cela sera-t-il suffisant ? Hélas, non ! La faute sans doutes aux maniérismes des solistes.

La deuxième place sera âprement débattue, car la lecture très rock du Giardino Armonico déchaine les passions : certains adhèrent à cette vision postmoderne très conceptuelle, les autres s’irritent de leurs choix jusqu'au-boutistes et du « chaos sonore » qui s’en dégage… Quelle efficacité pourtant !

La version reine – inattendue – sera celle de Nemanja Radulovic et de ses complices de Double Sens ; portées par un violon solo brillant, voici des Quatre Saisons chantantes, rythmées, constamment variées. Le plaisir et la liberté à l’état pur. La grande version d’aujourd’hui !

Participez

Votez ci-dessous pour votre version préférée,
laissez vos commentaires et tentez de gagner le disque France Musique de la semaine. {% embed qualifio 7285895D-90A0-1A63-24B3-FDEA9FFDA499" id="qualifio99992" width="100%" height="777" scrolling="auto" frameborder="0" hspace="0" vspace="0" style="overflow-x: hidden;"> %}

Palmarès

N°1
Version B
Double Sens, violon et dir. Nemanja Radulovic (Decca, 2011)N°2
Version A
Enrico Onofri (violon), Il Giardino Armonico, dir. Giovanni Antonini (Teldec, 1993)

N°3
Version F
Concerto Italiano, dir. Rinaldo Alessandrini (Naïve, 2002)

N°4
Version D
Gli Incogniti, violon et dir. Amandine Beyer (Zig-Zag Territoires, 2008)

N°5
Version C
Giuliano Carmignola (violon), Venice Baroque Orchestra, dir. Andrea Marcon (Sony, 1999)

N°6
Version E
Europa Galante, violon et dir. Fabio Biondi (Opus 111, 1991)

Sur le même thème