Quelle est la meilleure version de la Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven ?

Elsa Fottorino, Christian Merlin et Aurélie Moreau élisent la version de référence de la Sonate "Hammerklavier" de Beethoven.

Quelle est la meilleure version de la Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven ?
Ludwig van Beethoven, peintuire d'August Klober (détail), © Getty / Universal History Archive

(ré)écouter l'émission : La Tribune des critiques de disques du 13 mai 2018.

participez:

Votez ci-dessous pour votre version préférée
Laissez un commentaire et tentez de gagner le disque France Musique de la semaine.

compte-rendu:

Un sculpteur, un musicien extrêmement attentif à la phrase beethovenienne et à ses évolutions : pourtant Alfred Brendel se montre trop conventionnel et pas assez captivant.

Le cas Murray Perahia divise : sa Hammerklavier est certes construite dans l’urgence, ménageant des moments de tendresse et de lyrisme magnifiques. Mais sans doute ne compte-t-elle pas assez de ruptures, cherchant l’unité au détriment des reliefs. Osera-t-on dire trop lisse ?

Nelson Goerner donne un Beethoven volontiers théâtral et orchestral, avec un Allegro initial empli de noblesse. Mais le mouvement lent, certes moelleux, se montre trop linéaire : on aimerait davantage d’inspiration, d’incarnation.

Sur un tempo assez rapide, le ton de Maurizio Pollini est enflammé, sauvage même, avec un art de faire entendre, derrière ce côté percussif, la clarté de l’architecture. Triste et digne, l’Adagio sostenuto est parcouru d’un sentiment de solitude tenace.

Une vision hors-norme, dérangeante, marquée par l’excès : Emil Gilels construit et déconstruit la Sonate Hammerklavier, en détaille les blocs et les phrases pour restituer toute la modernité du discours. Coups de pâte et coups de griffes alternent au sein de cet espace brut et minéral : on est subjugué ou énervé, mais voici indéniablement le Beethoven d’un grand maître.

Dès le départ, on est emporté par le Beethoven violent, granitique de Sviatoslav Richter. Son Allegro est puissant, visionnaire, tandis que le mouvement lent sonde des abysses de noirceur. Le final conduit au vertige, exposant la manière dont Beethoven fait exploser le cadre de la Sonate. Magistral.

palmarès:

N°1 Version A
Sviatoslav Richter (Praga, 1975)

Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven par Sviatoslav Richter
Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven par Sviatoslav Richter, © CD Praga

N°2 Version E
Emil Gilels (DG, 1983)

Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven par Emil Gilels
Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven par Emil Gilels, © CD DG

N°3 Version C
Maurizio Pollini (DG, 1976)

Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven par Maurizio Pollini
Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven par Maurizio Pollini, © CD DG

N°4 Version B
Nelson Goerner (Alpha, 2015)

Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven par Nelson Goerner
Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven par Nelson Goerner, © CD Alpha

N°5 Version D
Murray Perahia (DG, 2017

Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven par Murray Perahia
Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven par Murray Perahia, © CD DG

N°6 Version F
Alfred Brendel (Philips, 1995)

Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven par Alfred Brendel
Sonate n°29 "Hammerklavier" de Beethoven par Alfred Brendel, © CD Philips