Quelle est la meilleure version de Dans les brumes de Janacek ?

Bertrand Dermoncourt (Classica, L’Express), Elsa Fottorino (Pianiste, La république du classique) et Piotr Kaminski (Diapason) élisent la meilleure version du chef-d’œuvre pour piano de Leos Janacek, Dans les brumes.

Compte-rendu de La Tribune des critiques de disques du 02 novembre 2014

Pianistes, attention ! En jouant Janacek, gardez-vous du « délire du rubato ! » prévient Milan Kundera, observant la manie tenace de quelques-uns. Exemple : Leif Ove Andsnes, qui étire les tempi jusqu’à la caricature. Pour une ligne et un son apolliniens, voici un beau hors-sujet !

Dans son rendu de la diction janacekienne, Aldo Ciccolini révèle une précision pointilleuse mais surement trop appliquée pour nous y faire croire. Artificiel ? Dommage.

Andras Schiff est desservi par une prise de son brumeuse qui noie la main gauche : cérébral, son jeu pousse Janacek vers l’abstraction et le modernisme viennois, bref, entame un voyage captivant mais plutôt expérimental.

Rudolf Firkusny, élève de Leos Janacek, creuse le son et parle sa langue avec naturel. Manqueront toutefois une pincée de brumes et de mystère… peu de choses, finalement !

Equilibrée, d’une tonalité élégiaque avec ses sonorités perlées, la vision d’Alain Planès se déroule sans bizarrerie et coule simplement.
Parfaite pour une première écoute.
Mais ce que le pianiste français destine à la salle de concert, Josef Palenicek, lui, le murmure à l’oreille d’un ami : ces couleurs cassées, ces petites teintes de gris composent un climat intérieur miraculeux, des scénettes vécues et dites sur le ton de la confidence, où la poésie tour à tour tendre et rugueuse de Janacek jaillit instantanément.

Participez

Votez ci-dessous pour votre version préférée,
laissez vos commentaires et tentez de gagner le disque France Musique de la semaine.

Palmarès

N°1
Version C
Josef Palenicek (Supraphon, 1972)

N°2
Version A
Alain Planès (Harmonia Mundi, 1994)

N°3
Version E
Rudolf Firkusny (DG, 1992)

N°4
Version D
Andras Schiff (ECM, 2000)

N°5
Version F
Aldo Ciccolini (Nocturne, 1999)

N°6
Version B
Leif Ove Andsnes (Virgin, 1990)

Sur le même thème