Quelle est la meilleure version de Cavalleria Rusticana de Mascagni ?

Jérémie Bigorie (Classica), Chantal Cazaux (L’Avant-Scène Opéra) et Emmanuel Dupuy (Diapason) élisent la meilleure version de Cavalleria Rusticana de Pietro Mascagni.

Compte-rendu de La Tribune des critiques de disques du 08 février 2015

Du vérisme, oui, mais pas n’importe lequel : avec ses moyens phénoménaux, Franco Corelli sanglote sur chaque note, noyant sa Sicilienne dans un tsunami de larmes : où est l’expression quand le geste devient si caricatural ?

Luciano Pavarotti dans Turiddu ? « La plus belle voix du monde » y prend tellement ses aises qu’elle laisse bien esseulée la Santuzza frémissante de Julia Varady, autrement concernée : ce manque d’interaction entre eux deux finit par souligner tous les artifices d’un produit studio trop bien ficelé.

Excessivement plébéien, Giuseppe di Stefano peine à se hisser au niveau de sa partenaire Maria Callas, tragédienne déployant des trésors d’inventivité à chaque mesure ; de surcroît, la prise de son métallique et la baguette prosaïque de Serafin accusent leur âge.

De la voix, Mario del Monaco en a pour dix ! Pas toujours subtil, voire carrément brutal dans sa confrontation avec Santuzza, la très solide Giulietta Simionato, le ténor toscan y met son cœur et ses tripes sans retenue… pour qu’au final cette version manque bizzarement d’arêtes et de surprises.

Difficile de départager les deux finalistes : si le public penche pour la lecture hédoniste d’Herbert von Karajan, qui magnifie avec noblesse l’orchestre de Mascagni, aux côtés d’un Carlo Bergonzi poète et d’une Fiorenza Cossotto fine styliste, les tribuns la placent à quasi égalité avec la version de James Levine. Le geste enflammé du chef américain fouette le mélodrame, où Renata Scotto et Placido Domingo sont deux grands fauves se déchirant sous nos yeux, d’une intensité et d’une complémentarité qui fondent les grandes soirées de théâtre lyrique. Bravi !

Participez

Votez ci-dessous pour votre version préférée,
laissez vos commentaires et tentez de gagner le disque France Musique de la semaine. {% embed qualifio 854019E3-D52C-C0A4-8BAC-3CAB0988F6D9" id="qualifio110810" width="100%" height="800" scrolling="auto" frameborder="0" hspace="0" vspace="0" style="overflow-x: hidden;max-width: 603px;"> %}

Palmarès

N°1
Version A
Placido Domingo, Renata Scotto, Pablo Elvira, Ambrosian Opera Chorus, National Philharmonic Orchestra, dir. James Levine (RCA, 1978)N°2
Version D
Carlo Bergonzi, Fiorenza Cossotto, Carlo Guelfi, Chœurs et Orchestre de la Scala de Milan, dir. Herbert von Karajan (DG, 1965)

N°3
Version F
Mario del Monaco, Giulietta Simionato, Cornell MacNeil, Chœurs et Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome, dir. Tullio Serafin (Decca, 1960)

N°4
Version E
Giuseppe di Stefano, Maria Callas, Rolando Panerai, Chœurs et Orchestre de la Scala de Milan, dir. Tullio Serafin (Warner, 1953)

N°5
Version B
Luciano Pavarotti, Julia Varady, Piero Cappuccilli, London Opera Chorus, National Philharmonic Orchestra, dir. Gianandrea Gavazzeni (Decca, 1977)

N°6
Version C
Franco Corelli, Victoria de Los Angeles, Mario Sereni, Chœurs et Orchestre de l’Opéra de Rome, dir. Gabriele Santini (EMI, 1962)

Sur le même thème