Quelle est la meilleure version d'Une petite musique de nuit de Mozart ?

Jérémie Cahen, Antoine Mignon et Piotr Kaminski élisent la version de référence d’Une petite musique de nuit de Mozart.

Quelle est la meilleure version d'Une petite musique de nuit de Mozart ?
WA Mozart_Votez-Gagnez_603x380

►(ré)Ecouter l'émission

Seuls ont été pris en compte les enregistrements des 30 dernières années.

Participez

Votez ci-dessous pour votre version préférée
laissez vos commentaires et tentez de gagner le disque France Musique de la semaine.

Compte-rendu

Rutilant, somptueux… les adjectifs ne manquent pas pour qualifier l’Orchestre de Bamberg, mais la main d’Eugen Jochum est pesante, les semelles bien lourdes pour une sérénade qui réclament plus d’esprit et de légèreté. On n’y est pas.
On ne peut pas reprocher à l’Orpheus Chamber Orchestra les pesanteurs de leur chef, ils jouent sans ! Mais les raideurs, les lenteurs, le manque d’allant dessinent une version métronomique et excessivement pataude.

Mozartien hors pair, Neville Marriner à la tête de ses Académiciens déploie un legato de miel, un spectacle de grand luxe pour acoustique de cathédrale ; malgré un tempo naturel, l’esprit, l’humour n’y sont pas – la fameuse Petite musique de nuit peinerait-elle à trouver sa référence moderne ?

Mackerras sait faire avancer son Mozart, et offre un compromis entre approche symphonique et relecture baroqueuse. C’est bien un peu raide ça et là, l’esprit de la danse se cherche parfois, mais l’ensemble se défend.

Les deux versions « baroqueuses » arrivent en tête, mais par défaut à en croire les tribuns. Andrew Manze et son English Concert pétillent, vrombissent, marquent les phrasés…. et inventent une histoire au-delà des notes – même si l’obsession du détail frôle le maniérisme.

Le naturel, la nervosité, le soin ouvragé apporté à la phrase mozartienne, sans rien de chichiteux, c’est Savall et le Concert des Nations qui les trouvent, et captent l’atmosphère d’une nuit délicieuse et capricieuse… à peine gâchée par une prise de son réverbérée.

Palmarès

N°1
Version B

Le Concert des Nations, dir. Jordi Savall (Alia Vox, 2005) N°2
Version E

The English Concert, dir. Andrew Manze (HM, 2003)

N°3
Version F

Orchestre de chambre de Prague, dir. Charles Mackerras (Telarc, 1984)

N°4
Version C

Academy of Saint-Martin-in-the-Fields, dir. Neville Marriner (Philips, 1985)

N°5
Version A

Orpheus Chamber Orchestra (DG, 1986)

N°6
Version D

Orchestre Symphonique de Bamberg, dir. Eugen Jochum (RCA, 1986)

Sur le même thème