Quelle est la différence entre un orchestre symphonique et un orchestre philharmonique ?

Connaissez-vous la différence entre l'Orchestre national de France et Orchestre philharmonique de Radio France ? Entre l'Orchestre symphonique allemand ou l'orchestre philharmonique de Berlin ? Contrairement à l'idée reçue, ce n'est pas (forcément) la taille qui compte...

Quelle est la différence entre un orchestre symphonique et un orchestre philharmonique ?
Orchestre philharmonique de Vienne, © Getty

Lorsque l’on parle d’un orchestre philharmonique, on pense en premier lieu à un grand orchestre symphonique (avec ou sans chœur) qui interprète les œuvres du répertoire romantique, post-romantique et moderne. Mais en réalité, si différence il y a, il faut regarder du côté historique.

Quels sont les différents types d’orchestre ? 

Il existe diverses façons de nommer un orchestre : baroque, de chambre, harmonique, symphonique et philharmonique. Le baroque se distingue des deux autres par les instruments et le répertoire joués qui correspondent à une certaine période de l'histoire de la musique. L'orchestre de chambre diffère des autres formations par son nombre restreint d'instrumentistes. Quant à la distinction entre symphonique et philharmonique, les frontières semblent plus floue.  

Un orchestre symphonique et un orchestre philharmonique sont tous deux composés de toutes les familles d’instruments : cordes, bois, cuivres  et percussions. La formation dite classique de l’orchestre pour lequel Haydn ou Mozart écrivent est composée du quintette à cordes traditionnel (violon 1, violon 2, alto, violoncelle, contrebasse), des vents par deux (deux flûtes traversières, deux hautbois, deux clarinettes, deux bassons, deux cors et deux trompettes) et de timbales. 

En 1830, Berlioz ajoute la harpe dans sa Symphonie Fantastique, le trombone passe de simples interventions à une véritable place dans l’orchestre. L’ensemble des cuivres tels que nous les connaissons vont venir s’ajouter, et les timbales ne sont plus les seules percussions  présentes, les bois ne sont plus nécessairement par deux. L’effectif de  l’orchestre ne fait que croître (parfois avec des ajouts de chœurs), et les pupitres de cordes doivent être augmentés en conséquence : c’est souvent cet effectif qui est qualifié de « philharmonique ». 

London Symphony Orchestra dirigé par le chef Alan Gilbert
London Symphony Orchestra dirigé par le chef Alan Gilbert, © Getty

La petite histoire de la philharmonie

Le mot philharmonie provient du grec -phile qui signifie aimer, ami, personne qui aime ; et harmonie qui signifie union, agrément, jonction, mais aussi musique dans une traduction plus récente. C'est pour cela que les salles de concert reprennent le terme de philharmonie, car en son sein, se réunissent les amoureux de la musique.

Si l’on conjugue toutes ces définitions, une philharmonie est donc un rassemblement de personnes qui aiment la musique. Ces réunions se font au sein de sociétés philharmoniques, une « association musicale d'amateurs ou de professionnels, destinée à donner des concerts » (Larousse). Les orchestres philharmoniques peuvent donc désigner un ensemble issu de cette tradition associative ou qui veut s'affilier à celle-ci. De façon plus pragmatique, il peut aussi s'agir d'une formation qui veut se démarquer d'un ensemble symphonique déjà présent. 

Ces associations réunissent beaucoup d'adhérents dont des chanteurs. Ils peuvent jouer des répertoires qui réunissent les deux ensembles, souvent utilisés au XIXe et dans la première moitié du XXe siècle. Les orchestres philharmoniques sont associés à un répertoire plus moderne que l'orchestre symphonique qui renvoie à un répertoire classique jusqu'aux débuts du romantisme, lorsqu'il commence à s'étoffer.