Prokofiev /Moscou /1945

Un compositeur, une ville, une date : c’est Musicopolis, par Anne-Charlotte Rémond. Cette semaine, à travers la musique de Prokofiev et ses contemporains, l'année 1945 à Moscou.

Prokofiev /Moscou /1945
Musicopolis Prokofiev 1945

Troisième semaine de Musicopolis nous propose de revivre avec Sergueï Prokofiev l’époque qui a précédé la création de sa 5e symphonie en 1945 à Moscou, dans la liesse qui a marqué la fin de la Deuxième guerre mondiale.

A propos de l’œuvre, Prokofiev écrit :

« Cette symphonie (…) s'impose comme l'aboutissement d'une vie de création. Je l'ai conçue comme une partition destinée à exalter la grandeur de l'esprit humain. Dans la 5ème symphonie, j'ai voulu chanter l'homme libre et heureux, sa force, sa générosité et la pureté de son âme. Je ne peux pas dire que j'ai choisi ce thème : il est né en moi et devait s'exprimer. »

La 5e symphonie a tout de suite connu le succès, et elle a obtenu le Prix Staline en 1945, la plus haute distinction accordée à une œuvre et un compositeur en Union soviétique.

Sviatoslav Richter était présent à la création le 13 janvier 1945 au Conservatoire de Moscou, le jour où l'Armée Rouge, en chemin pour Berlin, franchit la Vistule :

« La grande salle était illuminée, comme toujours, mais lorsque Prokofiev est arrivé, la lumière semblait couler sur lui de quelque part au-dessus. Il se tenait comme un monument sur un piedestal. Et puis, alors qu'il avait pris place sur le podium et que le silence régnait dans la salle, des salves d'artillerie ont soudain tonné. Sa baguette était levée. Il a attendu, et il a commencé seulement après que les canons se soient tus. Il y avait là quelque chose de très significatif – comme un symbole. »

Une consécration officielle pour un compositeur qui choisit l’exil après la révolution d’Octobre en 1917, mais revient à Moscou en 1936, pour définitivement s’y installer avec sa famille. Alors que la plupart de ses contemporains restent à l'Ouest, quelles sont les raisons qui ont poussé Prokofiev à revenir en Union soviétique et comment le compositeur a composé avec le régime stalinien qui, dès 1936, condamne toute musique qui ne soit pas à son service ?

Cliquez sur les images pour accéder à chaque émission. La réécoute sera proposée au fil des diffusions, du lundi 7 au vendredi 11 septembre :

[

Musicopolis Prokofiev 1 bandeau
Musicopolis Prokofiev 1 bandeau

](http://www.francemusique.fr/emission/musicopolis/2015-2016/prokofiev-moscou-en-1945-1-5-09-14-2015-13-30)

[

Musicopolis Prokofiev 2 bandeau
Musicopolis Prokofiev 2 bandeau

](http://www.francemusique.fr/emission/musicopolis/2015-2016/prokofiev-moscou-en-1945-2-5-09-15-2015-13-30)

[

Musicopolis Prokofiev 3 bandeau
Musicopolis Prokofiev 3 bandeau

](http://www.francemusique.fr/emission/musicopolis/2015-2016/prokofiev-moscou-en-1945-3-5-09-16-2015-13-30)

[

Musicopolis Prokofiev 4 bandeau
Musicopolis Prokofiev 4 bandeau

](http://www.francemusique.fr/emission/musicopolis/2015-2016/prokofiev-moscou-en-1945-4-5-09-17-2015-13-30)

[

Musicopolis Prokofiev 5 bandeau
Musicopolis Prokofiev 5 bandeau

](http://www.francemusique.fr/emission/musicopolis/2015-2016/prokofiev-moscou-en-1945-5-5-09-18-2015-13-30)