Pour sa nouvelle saison, le Met de New-York mise sur les grandes stars et les classiques

Le Metropolitan Opera de New-York a dévoilé sa saison 2017/2018. On y retrouve de grands classiques du répertoire lyrique et des vedettes internationales... mais aussi cinq nouvelles productions ainsi qu’un petit nombre d’artistes français !

Pour sa nouvelle saison, le Met de New-York mise sur les grandes stars et les classiques
., © Getty

On savait le Met en difficulté financière - son budget est déficitaire depuis plusieurs années - et plutôt prudent concernant sa programmation. La saison 2017/2018 de l’institution new-yorkaise ne fera pas exception : Tosca, La Bohème, Madame Butterfly et Turandot de Puccini, La Flûte enchantée, Les Noces de Figaro et Così fan tutte de Mozart ou encore Lucia di Lammermoor de Donizetti… les amoureux du bel canto comme des chef-d’oeuvres mozartiens trouveront ici leur compte.

Côté voix, on entendra les vedettes de la scène lyrique internationale : Sonya Yoncheva dans La Bohème, Luisa Miller et Les Noces de Figaro, Anna Netrebko dans Tosca, Pretty Yende dans L’Elixir d’amour et Lucia di Lammermoor, et Joyce DiDonato, qui incarnera le rôle-titre dans Cendrillon de Massenet puis dans la Norma de Bellini.

Quelques nouveautés

Remplir une salle en misant sur une programmation classique n’exclut pas pour autant de laisser une place aux nouvelles productions. C’est par exemple dans le décor de l’île new-yorkaise de Coney Island, pendant les années 1950, que sera donnée une nouvelle production de Così fan tutte par le metteur en scène Phelim McDermott.

Ce sont, en tout, cinq nouvelles productions qui seront ainsi proposées au public new-yorkais : le Così fan tutte de Phelim McDermott, une nouvelle mise en scène de la Norma de Bellini en ouverture de saison et une autre de Tosca de Puccini, toutes deux réalisées par l’écossais David McVicar, accompagnées d’une reprise de la production de Cendrillon de Massenet par Laurent Pelly (déjà donnée à Londres en 2012), et The Exterminating Angel, l’opéra de Thomas Adès que l’on a pu entendre pour la première fois à Salzbourg en 2016, dirigé par son compositeur.

Des Français à New-York

La scène française sera bien représentée pour cette saison avec Roberto Alagna, que l’on entendra dans Cavallera Rusticana & Pagliaci, le baryton-basse Laurent Naouri sera le père dans Cendrillon avant d’incarner les quatre diables des Contes d’Hoffmann, et le ténor Jean-François Borras chantera le rôle de Nicias dans Thaïs. Quant à la mezzo-soprano Karine Deshayes, elle sera Stéphano dans Roméo et Juliette.

Et les Français ne seront pas seulement applaudis sur scène puisque deux chefs d’orchestre viendront compléter ce tableau : Bertrand de Billy dirigera Tosca ainsi que Cendrillon, et les musiciens de l’orchestre suivront la baguette d’Emmanuel Villaume pour Thaïs.