A Saint-Denis, une nuit pour mettre en lumière le conservatoire

Vendredi 25 janvier 2019, la Nuit des conservatoires revient dans toute la France pour une sixième édition. Les établissements qui le souhaitent peuvent organiser des soirées portes ouvertes pour montrer le travail et les projets des élèves.

A Saint-Denis, une nuit pour mettre en lumière le conservatoire
Affiche de la nuit des conservatoires 2019

Chaque année depuis 2014, les conservatoires en France organisent une soirée sous l'impulsion du SPeDiC (Syndicat des Personnels de Direction des Conservatoires) : la Nuit des conservatoires pour présenter les projets et les parcours des élèves. Le temps de quelques heures, les établissements ouvrent leur porte et ont carte blanche pour proposer des concerts, ateliers ou expositions… 

Le conservatoire de Saint Denis, dans le département du 93, a répondu présent une nouvelle fois cette année. Au quatrième étage, les élèves de piano du troisième cycle se retrouvent dans une salle avec deux professeurs pour répéter une création mondiale qui sera donnée le vendredi soir. Une fois leurs chaussures enlevées (la salle est à moitié couverte de moquette) les cinq élèves se positionnent autour de deux piano à queue.

Les élèves de troisième cycle répètent leur création
Les élèves de troisième cycle répètent leur création, © Radio France / A.deLaleu

Improvisations et création

La répétition commence, les élèves créent et improvisent autour du concerto pour quatre claviers de Jean-Sébastien Bach. Ils peuvent jouer avec les touches, mais aussi avec la caisse de résonance de l’instrument et frotter les cordes, taper sur les bordures etc. avec une consigne : s’inspirer de l’oeuvre du compositeur baroque : « On doit prendre quelques parties de cette oeuvre et les revisiter “à notre sauce”. On essaye de sélectionner ce que l'on trouve de plus intéressant pour tenter de le rejouer à notre manière, de faire remonter une facette de l'oeuvre et montrer comment est-ce qu’on aimerait l'interpréter de manière contemporaine », explique Léa, élève dans cette classe de piano. 

Un exercice qui permet aux jeunes pianistes de développer leur créativité et l’écoute, « notamment une écoute critique », témoigne Fabien Cailleteau professeur de piano et d’improvisation. « Il y a une partie de débriefing juste après l'improvisation avec les élèves, pour savoir comment chacun s'est senti, et à partir de ce qu'il ressentent et de ce qu’ils relèvent sur ce qui s'est passé, on travaille un point précis. C’est une réflexion collective qui favorise l’écoute du groupe », poursuit l’enseignant. 

Une liste de près de 500 compositrices

Le résultat de cette création donnée lors de la nuit des conservatoires sera différent de ce qui a été joué pendant la répétition puisque chaque élève peut laisser libre court à son imagination. Cette soirée sera aussi l’occasion de mettre en valeur une thématique portée par l’établissement depuis la rentrée : la place des femmes dans la création musicale. 

« Nous travaillons avec la mission droits des femmes de la ville de Saint-Denis pour pouvoir faire prendre conscience aux équipes et aux élèves des inégalités présentes dans le monde de la musique », assure le directeur de l’établissement, Damien Charron. Une exposition, en lien avec celle proposée par la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) sera présentée dans un couloir du conservatoire et des œuvres de compositrices seront interprétées par les élèves : « Depuis la rentrée on a fait beaucoup de recherches de répertoires et il y a de belles découvertes », s'enthousiasme Fabien Cailleteau. « On a une liste de près de 500 compositrices ! Le programme de la soirée s’est construit en fonction des élèves : de ce que chacun peut et veut jouer ». Résultat, les élèves du conservatoire de Saint Denis vont présenter des œuvres de Lili Boulanger, Clara Schumann, Hildegarde von Bingen ou encore Elfrida Andrée

Au programme également, un concert de piano-jouets avec l’ensemble Tacca Toy et un atelier participatif autour du piano intitulé Fanfare à marteaux, ouvert aux débutants. Le conservatoire de Saint Denis a bien l’intention de montrer « que les conservatoires sont en pleine mutation, loin de l’image que l’on se faisait encore il y a quelques temps… », affirme Fabien Cailleteau qui coordonne ces festivités.