Myung-Whun Chung dit au revoir à l'Orchestre philharmonique de Radio France

Myung-Whun Chung, chef d'orchestre et pianiste coréen, quitte la direction musicale de l'Orchestre philharmonique de Radio France après 15 ans auprès de ses musiciens. Vendredi 10 juillet, il dirigera les pianistes Martha Argerich et Nicholas Angelich lors du dernier concert avec cette formation en direct du Théâtre Antique d'Orange.

Myung-Whun Chung dit au revoir à l'Orchestre philharmonique de Radio France
Myung-Whun Chung, Chef d'orchestre

Succédant à Marek Janowski, Myung-Whun Chung prend la direction de l’Orchestre philharmonique de Radio France en mai 2000. Après quinze années de collaboration, il marque la fin de cette aventure ce vendredi 10 juillet avec son dernier concert avec cet orchestre donné dans le cadre du festival Les Chorégies d’Orange, en direct du Théâtre antique. Ce sera le couronnement d'une série de concerts d'adieu, dont plusieurs donnés au Festival de Saint-Denis.

www.arte.tvRequiem de Verdi par l'Orchestre philharmonique de Radio France dirigé par Myung-Whun Chung, Festival de Saint-Denis.

Comme l’a souligné dans l’entretien qu’il a accordé à Clément Rochefort, le Maestro Chung restera particulièrement marqué par la générosité et le partage des musiciens de l’orchestre qu’il surnommait ses « anges » depuis leur première tournée en Corée. Pourtant, il se définit lui-même comme « barbare » et « antisocial », ayant toujours préféré être seul face à son piano ou sa partition, comme apeuré par ce qu’il ne connaît pas.

Myung-Whun Chung n’établit pas de bilan sur son parcours auprès de l’Orchestre philharmonique de Radio France, estimant que ce sont aux auditeurs et aux critiques de juger de ce qu’ils entendent : « Ce qui importe aux musiciens, c’est simplement le plaisir de travailler ensemble, d’entrer profondément chaque fois le plus possible dans l’œuvre. »

La musique a pour but de toucher l’esprit…

En 2012, il avait créé l’évènement en dirigeant salle Pleyel à Paris un concert qui réunissait l’Orchestre Unhasue de Corée du Nord et le Philharmonique de Radio France. Comme il l’explique, il ne souhaitait pas donner un sens politique au métier du musicien, mais permettre à la musique d’unir et réunir.

L’ancien directeur musical de l’Orchestre philharmonique de Radio France était également ambassadeur de l’UNICEF. Il avait donné de nombreux concerts à vocation caritative, notamment celui donné le 12 juin dernier à la Maison de la radio au profit du Sidaction.

**« Avec Marek Janowski on a appris à marcher, avec Myung-Whun Chung on a appris à voler »*** musiciens de l’Orchestre philharmonique de Radio France.

www.arte.tvDernier concert à l'auditorium de la Maison de la radio du Maestro Chung à la tête de l'Orchestre philharmonique de Radio France.

Les musiciens de l’orchestre appréciaient dans le travail de ce pianiste de formation, la finesse d’un chambriste doté d’une grande liberté et d’une écoute attentive. A ce sujet, le Maestro Chung se dit être un peu « anti-chef d’orchestre », souhaitant se placer uniquement comme messager entre le compositeur et les musiciens :
« Je n’aime pas les chefs d’orchestre, je ne m’aime pas en chef d’orchestre, donc je ne me considère même pas comme un musicien complet en dirigeant, car le chef est le seul qui ne produit pas un son. Qui peut dire être musicien s’il ne chante pas ou ne joue pas d’un instrument ? »

Grand défenseur de la musique d’Olivier Messiaen ou encore de Bruckner, Myung-Whun Chung a toujours accordé à la spiritualité une place importante. Pour lui, la musique a pour but premier de toucher de le libérer l’esprit.

Le successeur de Myung-Whun Chung à la tête de l’Orchestre philharmoniqie de Radio France est le jeune chef finlandais Mikko Franck, qui prendra ses fonctions en septembre 2015.

* Propos tirés d'un entretien réalisé par Clément Rochefort, juin 2015, France Musique

Sur le même thème