Marc-André Dalbavie, Color

Marc-André DalbavieRetour au sommaire

FICHE TECHNIQUE

Titre :Color
Compositeur : Marc-André Dalbavie
Date de composition : 2001
Durée : 22 minutes
Genre : musique instrumentale d'ensemble
Effectif : 3 flûtes, 3 hautbois, 3 clarinettes, 3 bassons, 4 cors, 3 trompettes, 3 trombones, tuba, 3 percussionnistes, timbales, harpe, piano, cordes

Ecouter le portrait de Marc-André Dalbavie, par Rodolphe Bruneau-Boulmier.


Pour avoir ouvert la musique contemporaine dans des directions multiples, Marc-André Dalbavie est aujourd'hui l'un des compositeurs les plus joués de sa génération. Il a reçu les commandes d'orchestres internationaux les plus prestigieux, ainsi que d'institutions musicales renommées. Color est une commande de l'orchestre de Paris crée au Carnegie Hall de New York, le 30 janvier 2002 sous la direction de Christoph Eschenbach a qui est dédiée l'oeuvre. Au programme de ce concert figuraient également Daphnis et Chloé de Maurcice Ravel et les Offrandes oubliées d'Olivier Messiaen. Color a été créée en France le 28 septembre 2002 dans le cadre du Festival Musica ; furent également jouées des oeuvres de Tristan Murail et Pascal Dusapin.

vidéo: Le color des lycéens

L'Orchestre de Paris travaille cette année avec le lycée Racine qui accompagne jusqu'au bac des élèves-musiciens (et donc probablement futurs instrumentistes, chanteurs, musiciens). Le projet mené avec une classe de terminale porte sur la partition Colors de Marc-André Dalbavie, au programme du bac 2011 et interprété par l'Orchestre de Paris le 3 février 2011. L'idée est de plonger dans la partition, de comprendre les techniques du compositeur et -pour les rendre plus visibles- de s'en servir dans une composition collective, le Color des lycéens.[...]

L'OEUVRE DANS SON CONTEXTE

...............................................................................................

L'influence de Ligeti dans ColorL'oeuvre de Ligeti, et plus particulièrement ses pièces des années 1960, a entraîné un tournant décisif dans la production de Dalbavie. Le compositeur retient de l'écriture de Ligeti la notion de processus, c'est à dire le fait que la musique se transfiorme de façon continue. Le principe de processus est un outil de transformation progressive qui s'applique à un objet sonore et qui permet de procéder à la permutation de cet objet dans un "continuum sonore directionnel".

La musique spectrale comme procédé de composition Initiée par Gérad Grisey (1946-1998) et Tristan Murail (né en 1947), la musique spectrale se développe en France au milieu des années 70. Dalbavie découvre cette musique en 1981, au conservatoire de Paris.

Trois principes à la base de la musique spectrale:
• prise en compte du phénomène de preception pour que la musique soit de nouveau accessible à tout auditeur.
• redéfinition du matériau sonore : on repense l'harmonie pour faire fusionner acoustiquement les différents sons simultanés d'un orchestre
• mise en oeuvre des techniques de transformation continue : notion de processus

Selon Dalbavie, la musique de Murail, Grisey, Dufourt et Levinas ajoutent au processus ligétien la dimension du timbre. Marc-André Dalbavie est le compositeur de sa génération qui a le plus explicitement procédé à l'extension de la musique spectrale. Son travail part d'une recherche sur le phénomène sonore et le timbre.

Définition :
musique spectrale musique dont tout le matériau est dérivé des propriétés acoustiques du son. Alors qu'auparavant on pouvait seulement combiner entre eux des sons existants (les notes des instruments fixés sur bande), on peut désormais "composer les sons eux-mêmes".

Le rapport de l'oeuvre à son lieu d'exécution

Dalbavie s'attache à repenser la relation de la musique à son lieu d'exécution. l'espace est donc au centre de ses préoccupations. Cette démarche se reflète dans son écriture, notamment dans les effets de réverbération, d'écho et de mise en résonance d'objets entre eux, contribuant à reproduire l'acoustique d'une salle fictive.

CLES D'ANALYSE

...............................................................................................

Color: les différents sens du titre-"couleur" en anglais: en musique, le sens du mot couleur correspond à celui de timbre, de couleur orchestrale ou instrumentale
-"color" : terme tiré du latin, renvoie à deux notions de vocabulaire des musiques anciennes.

• La 1ère désigne une formule mélodique immuable, répétée plusieurs fois, qui caractérise l'écriture des motets du Moyen-Age.

• La 2nde évoque les différentes teintes qui étaient utilisées dans les Manuscrits du Moyen-âge et de la Renaissance pour indiquer un passage du binaire au ternaire ou vice-versa

En définitive chez Dalbavie, la color correspond à une construction cohérente de la ligne mélodique conduite dans des progressions vers plus de densité, de profondeur et de relief.

Structure globale de l'oeuvre: 3 grandes parties • 1ère partie: la matière se constitue (de 0 à 6'56)
• 2nde parie: partie centrale (de 6'56 à 11'50)agitée
• 3ème partie: disparition progressive du matériau sonore (de 11'50 à 21'28)
• Deux moments culminants (climax) dans les parties 1 et 3. (de 3'13 et 15'36)

Matériau musical: 4 objets sonres • Notes pôles
• Agrégats sonores
• Elements mélodiques: trajets ascendants, descendants, glissando, mélodie dodécaphonique, quinte motivique
• motifs rapides: motifs constitués d'une série de triples croches aux contours mélodiques variables

Ces quatre types d'objest sonores (notes pôles, agrégats, éléments mélodique et motifs rapides) sont soumis à de nombreux processus au cours de l'oeuvre; il en résulte un continuum qui les relie entre eux

Ecriture et orchestration Color utilise deux types d'orchestration:
- L'orchestration perspectiviste : qui consiste à intégrer dans l'écriture de l'orchestre des phénomènes de résonance et de réverbération pour donner une impression d'espace.
- L'orchestration par blocs ou par groupes instrumentaux typique de l'écriture symphonique traditionnelle (ex: cordes séparées des vents)

A retenir :
L'écriture coloriste conserne non seulmement l'exploration de la Color, comme mélodie thématique mais également celle de la couleur orchestrale. l'oeuvre présente des évocations du monde symphonique post-romantique avec effets sonores, aspects narratifs...

Sur le même thème

Mots clés :