Les musiciens de l'orchestre du Grand Théâtre de Tours bientôt payés à leur juste valeur ?

Depuis près d'un mois, les musiciens de l'orchestre du Grand Théâtre de Tours réclament d'être payés à la hauteur de ce que prévoit leur Convention Collective. La mairie leur promet une revalorisation salariale, mais sans calendrier fixe pour le moment.

Les musiciens de l'orchestre du Grand Théâtre de Tours bientôt payés à leur juste valeur ?
Le grand théâtre de Tours fait face à une fronde depuis le mois de mai, © AFP / Jacques Beauchamp

« Mesdames, Messieurs, cher public, permettez-nous de prendre une minute de votre temps pour vous parler de la situation de votre orchestre et des difficultés auxquelles nous sommes confrontés ». C'est par ces mots que débutent, depuis quelques jours, chaque représentation donnée par les musiciens de l'orchestre lyrique et symphonique du Grand Théâtre de Tours.

Par cette lettre, les musiciens alertent sur une situation qu'ils jugent inacceptable.
Par cette lettre, les musiciens alertent sur une situation qu'ils jugent inacceptable., © Radio France / Syndicat Tourangeau des Artistes Musiciens

Il s'agit pour eux d'attirer l'attention sur une situation qu'ils jugent inacceptable : le Grand Théâtre étant une régie municipale, chacun des musiciens est embauché par la mairie en contrat à durée déterminée. «Or, explique Matthieu Randon, le secrétaire du Syndicat Tourangeau des Artistes Musiciens (STAM), ces contrats sont affiliés à la Convention Collective des Maisons Familiales et Rurales, et non à celle du Spectacle Vivant. »

Ce petit tour de passe-passe, auquel les mairies pouvaient se livrer jusqu'en 2011 (année où la loi Warsmann leur a imposé d'affilier correctement les artistes), pourrait paraître anecdotique s'il n'attaquait pas directement les musiciens de l'orchestre au portefeuille : « Alors que la Convention Collective du Spectacle Vivant impose un montant minimal de 101€ par cachet brut, poursuit Matthieu Randon, nous sommes actuellement payés 75€ par la mairie de Tours, soit une perte sèche de 25%. »

Depuis le mois de mai, ils réclament donc une normalisation de leur statut : un mouvement de grève a même failli débuter le mois dernier. « La mairie a demandé à ce que soit levé le préavis pour entamer les discussions, raconte le secrétaire du STAM. Depuis, rien ne nous a été proposé : la mairie s'est laissé jusqu'à ce vendredi 9 juin au soir pour faire ses propositions. »

La convention collective n°7508 correspond à celle des Maisons Familiales Rurales
La convention collective n°7508 correspond à celle des Maisons Familiales Rurales, © Radio France / Radio France

Selon le syndicat, la collectivité pourrait attendre le changement de statut du Grand Théâtre, qui doit passer au 1er janvier 2018 de régie municipale à régie en autonomie financière, pour appliquer cette modification de convention collective. « Cela nous paraît un délai convenable, concède Matthieu Randon. Tout ce que nous souhaitons, c'est l'assurance de cette revalorisation salariale, même si elle est graduelle. Il nous faut un engagement ferme des élus. »

Sollicitée, la mairie de Tours n'a pas donné suite à nos demandes d'interview.