Les enfants du pianiste Boris Berezovsky arrêtés à Moscou

Mis à jour le mardi 02 février 2021 à 14h20

La violoniste Ellina Pak, épouse du pianiste russe, a partagé ce lundi un message alarmant sur sa page Facebook. Elle y décrit l'interpellation de ses enfants dimanche 31 janvier par la police, et dit avoir l'impression d'être de retour "à l'époque de Staline".

Les enfants du pianiste Boris Berezovsky arrêtés à Moscou
Les enfants de Boris Berezovsky ont été arrêtés alors qu'ils allaient faire des courses, rapporte son épouse., © AFP / Frank Perry

L'appel à l'aide a été lancé ce lundi sur les réseaux sociaux. Ellina Pak, violoniste et femme du pianiste russe Boris Berezovsky, dénonce l'interpellation de leurs deux enfants par la police russe hier, alors que des manifestations anti-Poutine en soutien à l'opposant Alexeï Navalny se tenaient dans tout le pays. 

Elle décrit la scène dans un long message posté sur Facebook. "Mon fils et ma fille ont été interpellés hier alors qu'ils sortaient de la maison et se rendaient à une intersection pour faire des courses. C'est alors que les policiers les ont attrapés et les ont poussés dans une voiture. Ils ne se trouvaient pourtant pas dans la foule de manifestants, mais à l'opposé." Selon Ellina Pak, son fils et sa fille n'ont ensuite pas été emmenés à la station de police la plus proche, mais à l'autre bout de Moscou, au ministère des Affaires internes. 

L'appel à l'aide posté ce lundi par Ellina Pak sur les réseaux sociaux.
L'appel à l'aide posté ce lundi par Ellina Pak sur les réseaux sociaux., © Capture d'écran

"J'ai l'impression d'être à l'époque de Staline"

Ellina Pak poursuit : "parmi les papiers qu'on a fait signer à mon fils Adrian, comme quoi il n'était pas coupable, d'autres papiers se sont glissés. Et nous les avons signés. En résumé : on a fait signer des papiers à Adrian stipulant qu'il était un participant actif de la manifestation et qu'il avait crié 'Poutine est un voleur' ". Mineur, Adrian a depuis été libéré, indique sa mère. Sa fille Evelina, pianiste de 29 ans, a quant à elle été interrogée et transférée durant la nuit dans une branche du ministère de l'Intérieur. "Elle ne lit pas bien le russe. On lui a dit 'si tu n'es pas coupable, signe !'. Elle a signé, et maintenant la justice va s'en mêler."

"Dites à vos amis et connaissances que si jamais ils se trouvent dans une telle situation, ils ne doivent signer aucun papier. J'ai l'impression d'être à l'époque de Staline", dénonce encore Ellina Pak.

Issue heureuse : Evelina a depuis à son tour été relâchée par les autorités. "Evelina est à la maison ! C'est le principal", indique sa mère, soulagée.

Plus de 1 800 arrestations hier à Moscou

Plus de 5 300 personnes ont été arrêtées en Russie durant les manifestations pro-Navalny hier, dont 1 800 à Moscou, a annoncé ce lundi l'ONG OVD-Info. Pour le deuxième week-end d'affilée, des Russes sont sortis en nombre dans les rues de nombreuses villes du pays dimanche. Ils réclament la libération du principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, incarcéré le 17 janvier à son retour de cinq mois de convalescence après un empoisonnement dont il accuse le président Vladimir Poutine.