Le violoniste et chef d’orchestre Walter Weller s’est éteint à l’âge de 75 ans

Le chef d’orchestre et violoniste autrichien Walter Weller est décédé le lundi 15 juin 2015. Après une carrière de violoniste (à l’Orchestre philharmonique de Vienne notamment), il avait dirigé de nombreuses formations à travers le monde.

Le violoniste et chef d’orchestre Walter Weller s’est éteint à l’âge de 75 ans
Walter Weller © SNS Group

Le magazine britannique Gramophone rapporte mardi 16 juin la disparition de Walter Weller (1939-2015), chef d’orchestre autrichien de renom, à l’âge de 75 ans des suites d’un cancer.
Né à Vienne dans une famille de musiciens – son père était lui-même violoniste au Philharmonique de Vienne- Walter Weller se fait connaître dès son plus jeune âge. Suite à des études de violon, c’est à seulement 17 ans qu’il devient membre de l’Orchestre Philharmonique de Vienne et violon solo 5 années plus tard, aux côtés de Willi Boskovsky.

Une place à laquelle il reste 11 ans et durant laquelle il crée le Quatuor Weller qui s’inscrit comme l’un des plus grands quatuors viennois, et avec lequel il produit de nombreux enregistrements, notamment pour le label DECCA.

En 1966, les choses s’accélèrent, Walter Weller fait ses débuts de chef auprès de Karl Böhm et de Josef Krips à l’Orchestre Philharmonique de Vienne. Trois ans plus tard, il signe un contrat à l’Opéra et au Volksoper de Vienne qui enrichissent son répertoire de chef d’orchestre.

Une carrière internationale

Sa renommée dépasse les frontières autrichiennes pour le Royaume Uni, où il dirige des orchestres prestigieux à Londres (London Philharmonic Orchestra), Liverpool, Glasgow…. Et devient chef principal de l’Orchestre national d’Ecosse (de 1991 à 1996).

Depuis 2007, Walter Weller était directeur musical de l’Orchestre national de Belgique, à Bruxelles. Des années durant lesquelles il a contribué à la visibilité de cet orchestre, notamment au cours de nombreuses tournées. Le mois dernier, le chef d’orchestre était encore en Corée pour diriger l’Orchestre Philharmonique de Séoul qu’il présente comme l’un des meilleurs orchestres qu’il ait connu.

A 75 ans, Walter Weller laisse derrière lui une importante discographie et de nombreux enregistrements pour DECCA, EMI et Chandos. Un vaste répertoire dont on retient notamment les intégrales des symphonies de Prokofiev, Rachmaninov et Beethoven.

En 1998 il se voit notamment remettre par le gouvernement autrichien le titre de « Große Silberne Ehrenzeichen », médaille pour services rendus à la république, il reçoit égallement la médaille Beethoven de la société Philharmonique de Londres, ou encore le prix Mozart de l’interprétation en 1999.

Sur le même thème