"On n'en fera plus, des gens comme lui" : Dimitri Bachkirov, grand pianiste et pédagogue, nous a quittés

Dimitri Bachkirov s'est éteint ce dimanche à 89 ans. "Il fait partie des pédagogues les plus légendaires du XXe siècle", confie à France Musique David Kadouch, qui fut son élève.

"On n'en fera plus, des gens comme lui" : Dimitri Bachkirov, grand pianiste et pédagogue, nous a quittés
Bachkirov a mené une brillante carrière de soliste, devant de grandes formations à la fois américaines et européennes., © Page Facebook Dimitri Bachkirov

C'est un pianiste et pédagogue de génie qui nous quitte. Dimitri Bachkirov, professeur hors pair à la carrière exceptionnelle, s'est éteint ce dimanche à l'âge de 89 ans, apprend-t-on dans la presse russe. Il laisse derrière lui une génération d'étudiants brillants, et deux enfants, dont la pianiste Elena Bashkirova.

Une immense carrière européenne et internationale

Dimitri Bachkirov est né en novembre 1931 en Géorgie, à Tbilisi. Il grandit au au sein d'une famille d'intellectuels, et montre très vite des talents précoces et étonnants pour la musique. Son choix se porte sur le piano, qu'il étudiera notamment auprès d'Alexander Goldenweiser. Il a 24 ans quand en 1955 il obtient à Paris le premier prix au concours Long-Thibaud. La récompense lance véritablement sa brillante carrière de soliste, devant de grandes formations à la fois américaines et européennes : l'orchestre symphonique de Chicago, le Royal Philharmonic ou encore le Gewandhaus de Leipzig. Des formations dirigées par des chefs d'orchestre prestigieux, tels Daniel Barenboim ou Wolfgang Sawallisch

Interprète recherché, de Bach et Beethoven notamment, Dimitri Bachkirov marque surtout par des talents de pédagogue, dans la tradition de l'école du piano russe. Il a notamment enseigné au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, ainsi qu'à l’Académie internationale de piano du lac de Côme. Bachkirov s'illustrera aussi en tant que directeur du département piano au Conservatoire supérieur Reina-Sofía, à Madrid.

Sa fille, la pianiste Elena Bashkirova, parlait de ce père qu'elle admirait en octobre dernier sur France Musique : "Je dormais sous son piano", se souvenait-elle par exemple.

"Il fait partie des pédagogues les plus légendaires du XXe siècle"

Dimitri Bachkirov a laissé une marque durable sur une génération de pianistes, comme Claire-Marie Le Guay ou Arcadi Volodos. David Kadouch, qui a été son élève pendant huit ans, décrit à France Musique un professeur hors du commun : "J'ai eu cette chance d'avoir quelqu'un dans ma vie qui était vraiment un mentor. J'avais toujours voulu étudier avec lui, donc quand j'étais arrivé dans sa classe, c'était un rêve qui se réalisait", confie David Kadouch, élevé avec "le culte de son nom" : "Il fait partie des pédagogues les plus légendaires, je dirais, du XXe siècle."

"C'était quelqu'un de très intense, à la fois drôle et exigeant. Ce qui je retiendrai de lui, c'est d'abord sa générosité, sa manière d'être toujours présent pour son élève, de véritablement me faire croire, comme peu de personnes ont pu me faire sentir dans ma vie, que je pouvais jouer, que je pouvais inspirer" - David Kadouch

"Je retiendrai aussi de lui ses yeux émerveillés quand j'étais dans la salle et qu'il écoutait l'un de ses élèves qui avait un beau son, faisait quelque chose d'inattendu et de beau. Ses yeux s'éclairaient et il était véritablement heureux", conclut David Kadouch, ému : "On n'en fera plus, des gens comme Bachkirov."